Nous suivre Associations Mode d’emploi

Visite médicale des salariés : quelques évolutions

Les décrets n° 2012-135 et n° 2012-137 du 30 janvier 2012 relatifs respectivement à l'organisation de la médecine du travail et à l'organisation et au fonctionnement des services de santé au travail ont modifié les dispositions qui prévoient les examens médicaux périodiques pour les salariés.

Ces décrets du 30 janvier annoncent à compter du 1er juillet 2012, un allongement de la durée légale entre deux visites médicales pour les salariés, durée qui était jusque là de 24 mois. En d'autres termes, la fréquence des visites va diminuer. Des modifications apparaissent aussi quant à la visite médicale d'embauche qui n'est pas nécessaire dans certains cas (modification de l'article R 4624-12 du code du travail). Jusque là, le salarié pouvait être exempté de la visite médicale d'embauche lorsqu'il avait bénéficié moins d'un avant l'embauche d'un examen médical. Cette durée passe dorénavant à moins de 2 ans lorsqu'il s'agit du même employeur et moins de 1an au lieu de 6 mois lorsqu'il ya changement d'employeur.
En savoir plus

Pour aller plus loin


 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

L’État ne peut pas planter son couteau fiscal dans le dos des associations !

L’État ne peut pas planter son couteau fiscal dans le dos des associations !

13 grandes associations et organisations représentatives du secteur privé non lucratif sanitaire, social et médico-social se mobilisent et demandent rendez-vous au Premier ministre, dans une lettre commune du 17 octobre.[…]

18/10/2019 | Fiscalité
 Trois décrets d’application de la loi pour la réforme de la justice ont été publiés

Trois décrets d’application de la loi pour la réforme de la justice ont été publiés

Sport : souscrire l'assurance proposée par la fédération

Sport : souscrire l'assurance proposée par la fédération

L’inclusion par le sport monte en puissance dans les contrats de ville

L’inclusion par le sport monte en puissance dans les contrats de ville