Nous suivre Associations Mode d’emploi

Une convention de mise à disposition d’un terrain communal peut relever du droit privé

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Une convention de mise à disposition d’un terrain communal peut relever du droit privé

© Joshua Daniels/AdobeStock

En fonction de la nature du bien communal, un litige relatif à sa mise à disposition peut relever de la compétence de la juridiction administrative ou de celle du juge judiciaire. C’est ainsi qu’un juge administratif a considéré qu’un contentieux relatif à la mise à disposition par une commune d’un terrain pour une association de tir au pigeons relevait des juridictions judiciaires.

Il s’est basé sur le fait que le terrain était mis à disposition d’une personne de droit privé et qu’il s’agissait de gérer du domaine privé dans la mesure ou le terrain n’était pas affecté à l’usage direct du public. La convention n’imposait pas non plus à l’association des modalités d’organisation ou de fonctionnement particulières permettant de regarder cette dernière comme étant chargée d’une mission de service public ou même d’une opération d’intérêt général relevant de la compétence de la commune.

Cour administrative d’appel de Bordeaux, 22 décembre 2017, 16BX00533,16BX00546

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

On n’exclut pas qui on veut, quand on veut

On n’exclut pas qui on veut, quand on veut

Lorsqu’un membre ou un dirigeant ne se conforme pas aux statuts ou au règlement intérieur, votre association peut engager une procédure d’exclusion. Il vous faudra pour cela respecter le droit à la[…]

16/04/2021 | Droit associatif
Les carences de l’État en matière de lutte contre le changement climatique constituent un préjudice moral à l’égard d’associations de protection de l’environnement

Les carences de l’État en matière de lutte contre le changement climatique constituent un préjudice moral à l’égard d’associations de protection de l’environnement

Une fermeture administrative d’un lieu de culte ne porte pas atteinte à la liberté d’association

Une fermeture administrative d’un lieu de culte ne porte pas atteinte à la liberté d’association

Pas plus de un cinquième de salariés au conseil d’administration d’une Arup

Pas plus de un cinquième de salariés au conseil d’administration d’une Arup

Plus d'articles