Un référent contre le harcèlement et les agissements sexistes obligatoire dans les associations dotées d’un CSE

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Un référent contre le harcèlement et les agissements sexistes obligatoire dans les associations dotées d’un CSE

© Andrey Popov - stock.adobe.com

Dans le cadre du renforcement de la lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes sur le lieu de travail, toutes les structures ayant un comité social et économique (CSE) – y compris ceux des entreprises entre 11 et 50 salariés - doivent nommer, en son sein, un référent en matière de lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes.

Les associations qui se sont dotées d’un CSE ou qui doivent le faire d’ici la fin de l’année 2019, doivent donc nommer ce référent.

Article?105 de la loi 2018-771 pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018

Nous vous recommandons

Un licenciement fondé sur des faits participant à la liberté d’expression du salarié est nul

Un licenciement fondé sur des faits participant à la liberté d’expression du salarié est nul

Il résulte des articles L.1121-1 du code du travail et 10 § 1 de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales que, sauf abus, le salarié jouit, dans l’entreprise et en dehors de celle-ci, de sa...

24/01/2023 | ActualitésSalarié
Percée de l’alternance dans les associations

Percée de l’alternance dans les associations

Retrouver l’équilibre après l’embauche du premier salarié

Retrouver l’équilibre après l’embauche du premier salarié

Jusqu’à 6 000 euros de prime de partage de la valeur pour les salariés associatifs

Jusqu’à 6 000 euros de prime de partage de la valeur pour les salariés associatifs

Plus d'articles