Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Un référé liberté pour protéger les libertés fondamentales

Eric Landot, Landot & associés

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Un référé liberté pour protéger les libertés fondamentales

© Adrien Roussel - stock.adobe.com

Si une décision administrative porte une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale, les associations peuvent utiliser le référé liberté. Un outil qui ne nécessite pas forcément le concours d’un avocat mais pour lequel l’association doit avoir intérêt à agir.

Depuis 2000, le référé liberté s’applique comme procédure d’urgence devant le juge administratif (article L.521-2 du code de justice administrative – voir encadré) et permet à un tribunal administratif (ou parfois au Conseil d’État) de faire cesser une atteinte à une liberté. Seules les libertés fondamentales sont concernées :
  • libertés politiques ;
  • liberté d’aller et de venir et autres droits fondamentaux concernant la personne ;
  • libertés économiques et sociales, dont le droit de grève ;
  • droits fondamentaux des étrangers ;
  • égalité des usagers devant le service public et continuité de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Une subvention pour une association en redressement judiciaire ?

Une subvention pour une association en redressement judiciaire ?

Notre association peut-elle bénéficier d’une subvention alors qu’elle est placée en redressement judiciaire ? Oui. Dès lors que son activité continue, le placement en redressement judiciaire[…]

La demande d’autorisation d’une buvette temporaire

La demande d’autorisation d’une buvette temporaire

 Agrément ESUS : la notion d’utilité sociale clarifiée

Agrément ESUS : la notion d’utilité sociale clarifiée

Qui fait quoi dans l’association ?

Qui fait quoi dans l’association ?

Plus d'articles