Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Un budget 2022 peu tourné vers le secteur associatif

Camille Viltart-Lamy

Sujets relatifs :

,
Un budget 2022 peu tourné vers le secteur associatif

© Lasserpe

Le dernier budget du quinquennat réserve très peu de nouveautés concernant directement les associations. Les crédits alloués au programme Jeunesse et vie associative sont toutefois en hausse, privilégiant cette année encore le déploiement du service civique qui représente près des deux tiers du budget.

Le budget prévoit une enveloppe agrandie pour le développement de la vie associative (+ 4 millions d’euros), les actions en faveur de la jeunesse et de l’éducation populaire (+ 27 millions d’euros pour soutenir le projet « Un jeune, un mentor ») et le service national universel (+ 48 millions d’euros pour financer l’accueil de 50 000 jeunes en séjour de cohésion). C’est dire que l’augmentation du budget ne bénéficiera pas vraiment directement aux associations, si ce n’est via leur engagement dans un des dispositifs promus par le gouvernement (service civique, SNU, « Un jeune, un mentor », etc.).

Réduction d’impôts

Sur le plan fiscal, l’essentiel des mesures vise le secteur lucratif afin d’accompagner la reprise économique attendue pour 2022. Pour les associations, il faut retenir la prolongation de deux mesures de réduction d’impôt mis en œuvre en 2020 et 2021.
Le premier vise la réduction dite « Coluche » et concerne les dons et cotisations versées aux organismes sans but lucratif qui fournissent des repas ou des soins à des personnes en difficulté ou contribuent à favoriser leur logement. Ceux-ci ouvrent droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 75 %, dans la limite d’un plafond qui a été relevé à 1 000 euros par an. Cela est prolongé jusqu’à la fin de l’année 2023.
Le deuxième vise les dons en faveur d’organismes sans but lucratif qui exercent des actions concrètes en faveur des victimes de violence domestique, leur proposent un accompagnement ou contribuent à favoriser leur relogement. Ceux-ci ouvrent droit à titre expérimental depuis 2020 à une réduction d’impôt sur le revenu de 75 %, et bénéficient du même plafond rehaussé à 1 000 euros par an. Cette mesure est également prolongée, mais seulement jusqu’au 31 décembre 2022.
Le plafond rehaussé s’apprécie pour les deux dispositifs en cumulant les montants. L’éventuel excédent ouvre droit à la réduction d’impôt « classique » de 66 %, dans la limite de 20 % du revenu[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Prime pour soutenir le pouvoir d’achat

Prime pour soutenir le pouvoir d’achat

Les associations, comme tous les employeurs de droit privé, peuvent faire bénéficier leurs salariés de la « prime de partage de la valeur » qui est exonérée de cotisations sociales dans la[…]

Analyser, piloter et financer son besoin en fonds de roulement

Analyser, piloter et financer son besoin en fonds de roulement

Séparer les activités lucratives et non lucratives d’une association

Séparer les activités lucratives et non lucratives d’une association

Etude : voici les attentes et les besoins des acteurs du sport

Etude : voici les attentes et les besoins des acteurs du sport

Plus d'articles