Nous suivre Associations Mode d’emploi

Publi-rédactionel

Trouver un groupe de soutien au divorce

Sujets relatifs :

,
Trouver un groupe de soutien au divorce

En France, on compte en moyenne 130 000 divorces chaque année. Pour affronter ce moment de vie, qui peut être éprouvant émotionnellement, des groupes de soutien se sont constitués. L’idée c’est de créer un espace d’entraide pour traverser le mieux possible son divorce.

Très répandus aux États-Unis, les groupes de soutien se font bien plus discrets en France. On pourrait d’ailleurs trouver paradoxal, à première vue, qu’un pays vantant les mérites de la réussite individuelle bénéficie d’un maillage aussi serré de collectifs de soutien, d’échanges ou de paroles sur tout son territoire. Et ce, quel que soit le sujet. Dans les faits, ces groupes sont justement nés d’un besoin d’entraide répondant à un déficit d’accompagnement social de l’état fédéral. En somme, le fait que ces groupes pullulent est justement le signe d’une politique étatique pas vraiment tournée vers le bien-être de la population. Heureusement, les citoyens s’organisent eux-mêmes et ce principe d’entraide fait des émules en France.

Les avantages des groupes de soutien au divorce

 
On le sait, le divorce est une épreuve délicate à traverser, demandant parfois un peu d’aide. Pour quiconque peut jouir d’une famille ou d’un groupe d’amis à l’écoute, les groupes de soutien pourront paraître superflus. Mais tout le monde ne traverse pas la vie avec les mêmes dispositions familiales. De fait, ces groupes, pour hommes, pour femmes ou mixtes, permettent aux personnes en procédure de divorce de trouver un refuge psychologique, une chaleur humaine faisant fortement défaut par ailleurs.
 
C’est d’ailleurs le premier des avantages des groupes de soutien au divorce : bénéficier d’un endroit sûr où la parole est libre. Bien sûr, on pourrait préférer opter pour les séances chez le psy, mais encore une fois, les histoires de budgets et de culture personnelle interdisent à de nombreuses personnes l’accès à ces thérapies. Sans compter sur l’impact positif du groupe pour un ou une divorcé(e). La présence d’autres personnes traversant la même épreuve permet l’échange à tous les niveaux : émotionnels, juridiques, psychologiques… L’interaction entre les membres du groupe permet l’émergence d’une énergie positive.

Les bons conseils et les bonnes remarques

 
Outre un peu de réconfort, voire d’affection, et de solidarité, ce que l’on vient chercher dans ces groupes de soutien au divorce va de la différence de point de vue sur une situation aux conseils pratiques permettant de moins souffrir des affres d’une procédure en cours. L’un et l’autre sont d’ailleurs complémentaires. Il suffit parfois d’un œil extérieur et désintéressé sur notre situation pour que l’on perçoive les choses autrement et qu’un déblocage se crée.
 
En effet, nombreux sont celles et ceux qui pensent encore qu’une procédure de divorce se doit d’être un processus difficile à vivre sans lequel il n’est point de promesse de lendemains heureux, comme si l’auto-flagellation préfigurait du bonheur futur. Or, la vie se vit au présent. Comme un cadeau. Il n’existe donc aucune raison de durcir une situation qui pourrait être réglée simplement. Et le cadre juridique entourant les procédures de divorce va également dans ce sens. Depuis le 1er janvier 2017, il est désormais possible de divorcer sans juge, en quelques mois à peine, pour peu que les époux en voie de séparation s’entendent sur les conséquences patrimoniales, financières et familiales du divorce. Afin de gagner encore plus de temps et d’énergie, il est même possible de déposer l’ensemble des pièces inhérentes au contrat de divorce en ligne. Seul subsiste alors un rendez-vous physique obligatoire en présence des avocats des deux parties afin de signer la convention de divorce, qui sera validée ensuite par un notaire. Comme quoi, avec de bons conseils, il est possible de vivre sereinement son divorce.
 
Contenu proposé par Alexia.fr
 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Construire une stratégie de plaidoyer en cinq étapes

Construire une stratégie de plaidoyer en cinq étapes

Réaliser une action de plaidoyer, c’est-à-dire porter à la connaissance d’un décideur une position, une idée, une proposition, en vue d’obtenir de sa part une action, est en[…]

01/08/2022 | CommunicationMagazine
Notre association organise un voyage, quelles sont nos obligations? ?

Notre association organise un voyage, quelles sont nos obligations? ?

L’engagement des étudiants valorisé dans leur cursus

L’engagement des étudiants valorisé dans leur cursus

Etude : voici les attentes et les besoins des acteurs du sport

Etude : voici les attentes et les besoins des acteurs du sport

Plus d'articles