Statuts des stagiaires : la reculade du gouvernement

Sujets relatifs :

Les avancées votées le 14 mai 2014 au Sénat, à savoir l'augmentation de la gratification de 87 euros, la durée maximale non rémunérée d'un mois et la limitation de la durée de présence dans l'entreprise à 35 heures par semaine ont été revues à la baisse en Commission mixte paritaire.

Le gouvernement a fait pression pour que les parlementaires reviennent sur toutes ces propositions. La gratification d'un stagiaire ne redevient obligatoire qu'à partir de deux mois, la limitation de la durée de présence dans l'entreprise n'a pas été retenue et la revalorisation de 87 euros est maintenue mais renvoyée à une hypothétique mise en place en septembre 2015 ! Le suivi des discussions parlementaires concernant la proposition de loi tendant "au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires" fait ressortir les tensions qui persistent au sujet des stages.

Prochaine étape : le projet de loi sera discuté au Sénat en séance publique le jeudi 12 juin 2014.

Pour soutenir l'initiative de Génération précaire,signez la pétition en solidarité avec la jeunesse française : "Manuel Valls: Ne trahissez pas les stagiaires"

Nous vous recommandons

Les étapes à prévoir lors d’un départ à la retraite

Les étapes à prévoir lors d’un départ à la retraite

L’organisation et la trésorerie de l’association peuvent être perturbées par le départ à la retraite d’un salarié. Bien préparer cette phase et respecter la procédure sont essentiels.Départ volontaire ou non ? Combien cela...

06/02/2023 | ActualitésSalarié
Comment s’engagent les Français dans les associations ?

Comment s’engagent les Français dans les associations ?

Un licenciement fondé sur des faits participant à la liberté d’expression du salarié est nul

Un licenciement fondé sur des faits participant à la liberté d’expression du salarié est nul

Percée de l’alternance dans les associations

Percée de l’alternance dans les associations

Plus d'articles