Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Six raisons de transformer son association en Scic

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Créées par la loi n° 2001-624 du 17 juillet 2001, les sociétés coopératives d’intérêt collectif (Scic) sont aujourd’hui 535 en France. Après un démarrage plutôt lent, leur nombre a explosé depuis trois ans avec une centaine de créations chaque année. Parmi elles, 20 % sont issues de la transformation d’une association. Un choix guidé par la volonté de mieux associer les différents partenaires.

Argument n° 1 : faire participer les partenaires au capital 

C’est la grande spécificité des Scic. Son sociétariat (les personnes morales ou physiques qui apportent le capital de la société) est potentiellement très large. Les collectivités locales peuvent ainsi s’associer à une Scic, ce qui n’est pas le cas pour les autres formes de sociétés commerciales. Mais elles ne sont pas les seules. Les salariés, les bénévoles, les usagers, des entreprises, et même d’autres associations peuvent intégrer le capital de la Scic, tout comme la Caisse des dépôts et consignations (depuis le 15 décembre 2015). Tous ces associés sont ainsi parties prenantes du projet, ils décident collectivement des orientations et donnent leur avis sur les choix stratégiques à prendre selon le principe coopératif et démocratique « une personne = une voix ». Choisir la Scic, c’est donc d’abord vouloir travailler avec les autres dans une relation de coopération et de partenariat égalitaire. 

Argument n° 2 : impliquer les[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Le nouveau règlement comptable associatif précisé et modifié

Le nouveau règlement comptable associatif précisé et modifié

Le règlement ANC 2020-08 du 4 décembre 2020 est venu préciser et modifier le nouveau règlement comptable des associations (ANC 2018-06 du 5 décembre 2018). Il s’applique aux exercices ouverts[…]

24/06/2021 | Gestion
Carteco, la nouvelle plateforme sur les acteurs de l’ESS

Carteco, la nouvelle plateforme sur les acteurs de l’ESS

« Mettre en œuvre des bonnes pratiques de gouvernance sécurise  les dirigeants associatifs »

« Mettre en œuvre des bonnes pratiques de gouvernance sécurise les dirigeants associatifs »

Des dirigeants associatifs conscients de leurs responsabilités

Des dirigeants associatifs conscients de leurs responsabilités

Plus d'articles