abonné

Service civique : 10 conseils pour que la mission soit une réussite

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Depuis 2010, les associations ont la possibilité d’accueillir des volontaires en service civique. Si cela aide à dynamiser les projets d’intérêt général de l’association, il n’est pas évident de bien accompagner ces nouvelles recrues au statut bien particulier. Voici 10 conseils pour que la mission soit une réussite.

1. Clarifier sa place et son rôle

Le volontaire perçoit une indemnité mensuelle de 574 € pour 24 heures par semaine minimum. Pour préserver l’équilibre interne, il est nécessaire d’expliquer aux bénévoles et aux salariés son statut et ses particularités. Ainsi ce n’est pas à lui que reviennent toutes les tâches que personne n’a le temps de faire. À l’inverse, il faudra veiller à ce qu’il ne « s’accapare pas » toutes les activités, sous peine que les bénévoles ne trouvent plus leur place au sein de la structure. Le chômage pousse certains jeunes à s’engager par défaut. Si ce cas de figure représente une minorité, il est nécessaire de clarifier avec eux ce qui les différencie des salariés. Par exemple, lors de la sélection, il est interdit de demander des compétences : seule l’envie d’engagement compte. Ainsi, Animafac a remplacé le CV et la lettre de motivation par un[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Un licenciement fondé sur des faits participant à la liberté d’expression du salarié est nul

Un licenciement fondé sur des faits participant à la liberté d’expression du salarié est nul

Il résulte des articles L.1121-1 du code du travail et 10 § 1 de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales que, sauf abus, le salarié jouit, dans l’entreprise et en dehors de celle-ci, de sa...

24/01/2023 | ActualitésSalarié
Percée de l’alternance dans les associations

Percée de l’alternance dans les associations

Retrouver l’équilibre après l’embauche du premier salarié

Retrouver l’équilibre après l’embauche du premier salarié

Jusqu’à 6 000 euros de prime de partage de la valeur pour les salariés associatifs

Jusqu’à 6 000 euros de prime de partage de la valeur pour les salariés associatifs

Plus d'articles