Nous suivre Associations Mode d’emploi

Roanne soutient les associations en mobilisant des bénévoles

Roanne soutient les associations en mobilisant des bénévoles

© nazarkru - - stock.adobe.com

Pour susciter l’engagement bénévole, la ville de Roanne a lancé deux appels à projets pour mettre en lien les associations et, d’une part, des étudiants – dans le cadre d’un partenariat avec l’université – et, d’autre part, des salariés – via le Centre des jeunes dirigeants roannais. Deux initiatives qui pourraient inspirer d’autres collectivités.

« Le renouvellement des bénévoles est structurant dans l’activité d’une association. C’est pourquoi j’ai souhaité mettre en place des actions spécifiques permettant aux habitants de mieux connaître les associations locales », explique Marie-Laure Dana-Burnichon, maire adjointe en charge du secteur ­associatif..

« Crédit libre » pour les étudiants

Depuis 2018, la ville a développé un partenariat avec l’université de Saint-Étienne, campus de Roanne, afin de valoriser l’implication bénévole des étudiants. En effet, certaines universités bonifient l’engagement associatif en majorant la moyenne générale des étudiants ou en validant une unité d’enseignement dite « crédit libre », consacrée à l’engagement citoyen. C’est cette dernière option qui a été retenue par l’université de Saint-Étienne lorsqu’elle a été sollicitée par la ville de Roanne. Pour valider ce crédit libre, l’étudiant doit inscrire son action dans la réalisation d’un projet répondant à une problématique proposée par une association. Ce travail est réalisé par groupes de cinq ou six étudiants de licence AES (administration économique et sociale). Un enseignant-chercheur encadre leur travail pour garantir la validité scientifique du projet, et son suivi est assuré conjointement par l’association et par l’école. L’étudiant doit consacrer à ce projet environ quatre-vingt-dix heures de travail individuel pendant le semestre et est également soumis à une évaluation spécifique.

Appel à projets

Concrètement, c’est la ville qui lance un appel à projets à l’ensemble des associations de son territoire, sans ciblage préalable, afin qu’elles puissent proposer des sujets aux étudiants. Chaque candidature est étudiée par la ville et par l’université. Pour sélectionner les projets qui seront confiés aux étudiants, différents critères sont retenus : l’adéquation entre les objectifs pédagogiques et le projet proposé ; la disponibilité de l’association qui devra indiquer un référent pour accompagner les étudiants et échanger avec le professeur référent du groupe.

Une cinquantaine de projets ont été portés par des étudiants depuis le lancement du dispositif, soit autant de partages d’expériences et de compétences. Les projets intervenaient dans différents domaines : organisation d’événements, conduite de campagnes de financement participatif, réalisation de sites internet, création de supports de communication ou encore recherche de sponsors (une thématique récurrente parmi la quinzaine de projets associatifs sélectionnés en 2019-2020). L’évaluation finale de l’étudiant prenait en compte trois items : la gestion du projet, le relationnel et l’atteinte des objectifs initiaux.

Lundi de solidarité

De la même manière, la ville de Roanne a accompagné dès 2018 l’action du Centre des jeunes dirigeants (CDJ) roannais, qui fédère des entreprises locales autour d’un « lundi de solidarité » pendant lequel les salariés volontaires des entreprises du CJD sont détachés sur des projets associatifs par leurs employeurs. Ce sont près de quatre-vingts salariés volontaires qui se sont mobilisés sur chaque édition. Les projets associatifs proposés étaient là encore la résultante d’un appel à projets diffusé par la Ville à toutes les associations roannaises. Les salariés volontaires sont ainsi intervenus sur une diversité d’actions : rénovation de locaux, aménagement paysager, organisation d’un moment de convivialité avec des personnes isolées ou en situation de handicap… Si les associations sont libres dans l’expression de leurs projets, elles sont contraintes de mener intégralement leur démarche sur la journée de solidarité, durant la même amplitude horaire qu’une journée de travail.

Au fur et à mesure des éditions, l’accent a été mis sur l’accompagnement des associations intervenant dans un champ solidaire ou caritatif afin d’établir un lien encore plus prégnant avec le « lundi de solidarité ». Outre des volontaires salariés, les entreprises – après définition du projet avec les associations – fournissent très souvent la matière première ou les matériaux nécessaires au projet, dans une démarche d’entraide et de développement durable. Ces actions ont permis aux salariés comme aux étudiants de découvrir le tissu associatif local, d’œuvrer pour le vivre-ensemble et de s’investir ponctuellement au sein d’une structure associative. Pour aller plus loin, la ville de Roanne prévoit lors d’une prochaine édition de mobiliser également ses agents afin de soutenir encore plus l’activité associative.

Audrey Roure, directrice de la vie associative de la ville de Roanne

En savoir plus :
Service de la vie associative de la ville de Roanne : 04 77 23 20 87.
www.roanneasso.fr

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

[Évènement] Accompagner la vie associative locale

[Évènement] Accompagner la vie associative locale

Les 53èmes rencontres nationales du RNMA (Réseau national des maisons des associations) se tiendront en visioconférence le 24 juin prochain.   Ce sera l'occasion de fêter les 120 ans de la loi de 1901 et de se[…]

15/06/2021 | Loi 1901Partenaires
Web-conférence du RNMA : « Collectivités et accompagnement des associations »

Web-conférence du RNMA : « Collectivités et accompagnement des associations »

Appel d’offres… ou appel à projets ?

Appel d’offres… ou appel à projets ?

Le Guso, en mode dématérialisé

Le Guso, en mode dématérialisé

Plus d'articles