Nous suivre Associations Mode d’emploi

Restructurations : ça ne s'improvise pas !

Sujets relatifs :

Le jeudi 3 octobre dernier, Chorum, France active et l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE) de Paris, organisaient une table ronde sur les restructurations dans le secteur associatif.

Les chercheurs et acteurs rassemblés ce jour-là ont bien montré que le monde associatif subit les mouvements de la société au même titre que les autres composantes de celle-ci. Le phénomène de restructurations qui s'y développe depuis quelques années n'est pas sans rappeler celui qui touche des secteurs comme la santé (avec la création des ARS et leur politique de regroupement) ou l'université (avec la loi ESR de juillet dernier et ses projets de communautés d'université) qui se traduit par des regroupements, des mutualisations, des fusions ou des absorptions. Une observatrice du monde de l'entreprise, Géraldine Schmidt, de l'IAE, a bien montré du reste que des évolutions qui touchent le secteur marchand se posent dans des termes proches pour le monde associatif. Les restructurations sont-elles des réponses en cas de crise ou des réponses au développement des projets ? Quelles sont les modulations sociales autour de ces restructurations ? Quelle est leur pertinence territoriale ? Quel dialogue interne doit soutenir un processus de regroupement ? Autant de questions où le monde associatif n'aura sans doute pas les mêmes réponses que celui de l'entreprise et où il lui faudra trouver son propre ton pour ne pas perdre son âme dans le mimétisme caricatural du modèle entrepreneurial. Comme l'indiquait le sociologue Jean-Louis Laville il ne faut pas réduire les associations à des organisations en ignorant la dimension de projet qui les porte. Sinon, on va droit à l'échec. Et de citer ce funeste reccord : selon lui 90% des restructurations associatives se soldent par des échecs.

C'est pour éviter ce genre de catastrophe que France Active vient de réaliser dans sa collection d'outils pratiques, un guide sur « Association et Fusion ». Sous-titré « Mariage d'amour ou de raison ? », ce petit guide très clair vise à donner aux associations toutes les billes pour réussir une fusion - si tant est qu'elle est pertinente et correspond à un réel besoin. Si la fusion est, selon les auteurs de ce guide, « la forme de rapprochement réputée la plus complexe et la plus douloureuse », ce guide se veut un viatique pour éviter les douleurs de cet enfantement qui concerne plus d'associations qu'on ne croit. En 2012, Viviane Tchernonog estimait qu'une création d'association sur cinq était le résultat d'une restructuration.

 

Le guide « Association et Fusion »

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

 Gouvernance : la parité n’est pas encore atteinte !

Gouvernance : la parité n’est pas encore atteinte !

L’observatoire national de l’ESS a publié une étude sur l’égalité femmes/hommes dans les instances de gouvernance de l’ESS. Si les associations font figure de bon élève au sein[…]

13/12/2019 | ESS
 Les municipales, tremplin du pacte pour la transition

Les municipales, tremplin du pacte pour la transition

Plus de 4,5 milliards € de dons en 2018

Plus de 4,5 milliards € de dons en 2018

 Les « vrais » chiffres du bénévolat

Les « vrais » chiffres du bénévolat

Plus d'articles