Pour être légale, la dissolution judiciaire d’une association doit être « nécessaire dans une société démocratique »

Cécile Chassefeire et Adeline Beaumunier, Camino Avocat

Sujets relatifs :

Pour être légale, la dissolution judiciaire d’une association doit être « nécessaire dans une société démocratique »

© Africa Studio - stock.adobe.com

L’article 11 de la Convention européenne des droits de l’homme garantit la liberté d’association. Dans un pays membre du Conseil de l’Europe, la dissolution par une juridiction d’une association, qui met fin à son existence et l’empêche d’exercer toute activité, constitue une ingérence dans l’exercice par l’intéressée de son droit à la liberté d’association. Si cette ingérence doit être prévue par la loi du pays afin de tendre à la protection de l’ordre public, la cour précise qu’elle doit se révéler être « nécessaire dans une société démocratique ». Cela requiert de vérifier si elle est proportionnée au but légitime poursuivi et si les motifs invoqués par les juridictions internes pour la justifier sont pertinents et suffisants.
Cour européenne des droits de l’homme, affaire Adana Tayad c/Turquie, requête n°?59835/10

Nous vous recommandons

Les ORE, un outil juridique au service de l’environnement

Les ORE, un outil juridique au service de l’environnement

Mises en place par la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages du 9 août 2016 et définies par l’article L.132-3 du code de l’environnement, les obligations réelles environnementales sont une innovation...

L’agrément des associations d’usagers : déjà vingt ans !

L’agrément des associations d’usagers : déjà vingt ans !

Avis du HCVA sur le statut d’association européenne transfrontalière

Avis du HCVA sur le statut d’association européenne transfrontalière

DROIT : qui est, ou peut être, le représentant légal de l’association ?

DROIT : qui est, ou peut être, le représentant légal de l’association ?

Plus d'articles