Nous suivre Associations Mode d’emploi

Nouvelles conditions d’habilitation pour les associations de lutte contre la précarité alimentaire

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Nouvelles conditions d’habilitation pour les associations de lutte contre la précarité alimentaire

© New Africa - stock.adobe.com

La procédure d’habilitation à l’aide alimentaire a été modifiée en application de la loi n° 2018-938 du 30 octobre 2018.

La première habilitation est accordée pour une durée allant d’un à trois ans, en fonction de l’expérience et des garanties du demandeur. Les habilitations suivantes sont accordées pour 5 ans.

Les demandes d’habilitation se font avant la date fixée par arrêté du ministre chargé de l’action sociale. Les associations ou unions d’associations d’envergure nationale l’adressent audit ministre. Les associations de rayonnement régional la soumettent au préfet de région.

L’absence de décision à l’issue d’un délai de 4 mois après la date fixée par arrêté vaut acceptation implicite de la demande d’habilitation.

Décret n° 2019-703 du 4 juillet 2019 relatif à la lutte contre la précarité alimentaire

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Réserver les postes au CA d’une fédération de chasse à certains membres est légitime

Réserver les postes au CA d’une fédération de chasse à certains membres est légitime

La Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales garantit aux associations la liberté d’organiser librement leurs modalités de fonctionnement (art. 11), sauf[…]

14/01/2021 | Droit associatif
Le fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) inclus dans le FSE+

Le fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) inclus dans le FSE+

La résiliation d’une CPO par un département doit être justifiée

La résiliation d’une CPO par un département doit être justifiée

Face au Covid-19, les associations sportives peuvent traiter les données de santé sous conditions

Face au Covid-19, les associations sportives peuvent traiter les données de santé sous conditions

Plus d'articles