Nous suivre Associations Mode d’emploi

Non au bénévolat « freelance » pour pallier les carences des établissements de santé

Emilie Gianre

Sujets relatifs :

,
Non au bénévolat « freelance » pour pallier les carences des établissements de santé

© Pixel-Shot - stock.adobe.com

Dans le cadre de la proposition de loi Ségur de la Santé, actuellement en discussion, le groupe LREM a déposé un amendement – adopté depuis à l’assemblée – sur l’ouverture du recrutement direct de bénévoles dans les établissements de santé.

La réaction de France Assos Santé ne s'est pas fait attendre car cet amendement, qui crée le concept de bénévolat « individuel » sans appartenance associative, peut ouvrir la voie à des dérives non négligeables (salariat déguisé, quid du recrutement, suivi et formation des bénévoles, etc.).

En revanche, l'association propose la création, dans le code de la santé publique, d’un statut de « volontaire », rattaché à une association ou non, activable uniquement en période de crise sanitaire et sur des missions spécifiques et bien délimitées (portage de repas, aide à la gestion du linge, inventaires de stock de matériel, informatique etc.).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Aide à l’embauche pour les SIAE

Aide à l’embauche pour les SIAE

Depuis le 1er janvier 2021, l’embauche d’une personne en contrat de professionnalisation par une structure d’insertion par l’activité économique (SIAE) ouvre droit à une aide. Versée par[…]

09/04/2021 | ESSSalarié
Seul l’organe qui nomme un directeur est habilité à le licencier

Seul l’organe qui nomme un directeur est habilité à le licencier

Pourquoi créer ou rejoindre un groupement d’employeurs ?

Pourquoi créer ou rejoindre un groupement d’employeurs ?

Le pouvoir de licencier appartient au président de l’association par défaut

Le pouvoir de licencier appartient au président de l’association par défaut

Plus d'articles