Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Mettre en sommeil plutôt que dissoudre

Armelle Barroux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Mettre en sommeil plutôt que dissoudre

© Brian Jackson - stock.adobe.com

Lorsque les bénévoles viennent à manquer, l’association risque de disparaître. Si un espoir subsiste de pouvoir reprendre l’activité, il est possible de mettre temporairement l’association en sommeil pour éviter la dissolution.

Sauf autre disposition spécifique prévue par les statuts, la décision de mettre l’association en sommeil revient à l’assemblée générale. Celle-ci désignera également la ou les personnes en charge de la gestion courante et du responsable légal durant cette période d’inactivité. Cela peut être n’importe quel membre de l’association mais s’il ne s’agit pas des anciens dirigeants, il faut alors le signaler au greffe des associations de la préfecture.

Surtout si l'association jouit d’une bonne image

Si la possibilité de reprendre l’activité est réelle, réveiller une association plutôt que d’en créer une nouvelle présente certains avantages. Ceci est évident en ce qui concerne le matériel, qui peut avoir une valeur importante, et qui est ainsi conservé.

De même, si la structure est connue et jouit d’une bonne[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Les règles en matière de marché public et de concession de service public sont adaptées

Les règles en matière de marché public et de concession de service public sont adaptées

Les règles en matière de commande publique (marché public, concession de service public comme les délégations de service public) peuvent être adaptées pour tenir compte de la situation[…]

La responsabilité des associations en cas de transmission du Covid-19

La responsabilité des associations en cas de transmission du Covid-19

Un dommage est indemnisable lorsqu’il est prévisible lors de la conclusion du contrat

Un dommage est indemnisable lorsqu’il est prévisible lors de la conclusion du contrat

Le ministère des Sports va contrôler « l’honorabilité » des dirigeants

Le ministère des Sports va contrôler « l’honorabilité » des dirigeants

Plus d'articles