Nous suivre Associations Mode d’emploi

Mélanger intérêts personnels, commerciaux et associatifs relève de l’abus de confiance

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Mélanger intérêts personnels, commerciaux et associatifs relève de l’abus de confiance

© Comugnero Silvana - abobestock

Un dirigeant de société commerciale, par ailleurs dirigeant d’associations, a été condamné à 2 ans d’emprisonnement avec sursis, 100 000 euros d’amende et 5 ans d’interdiction de gérer.

Il avait opéré une véritable confusion entre son patrimoine personnel et celui de la société commerciale ainsi que des détournements de fonds des associations à son profit personnel et au profit de sa société commerciale.

Ces faits constituent un abus de confiance, infraction pénale qui peut être lourdement sanctionnée, même pour une personne n’ayant aucun antécédent judiciaire, comme c’était le cas du dirigeant dans le cas d’espèce.

Cour de cassation, chambre criminelle, 12 septembre 2018, n° 17-85825

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Laïcité et fait religieux dans  le sport : le ministère vous guide

Laïcité et fait religieux dans le sport : le ministère vous guide

Entre dialogue et respect du principe de laïcité, le chemin est parfois délicat. Le ministère des Sports tente de répondre aux associations sportives par des cas concrets. Parce que les associations et les clubs[…]

12/09/2019 | Droit associatif
Pas de sanction en cas d’erreur de bonne foi

Pas de sanction en cas d’erreur de bonne foi

Reçu de don : faut-il demander un rescrit fiscal ?

Reçu de don : faut-il demander un rescrit fiscal ?

Verser une rémunération disproportionnée et non justifiée à un dirigeant remet en cause la gestion désintéressée de l’association

Verser une rémunération disproportionnée et non justifiée à un dirigeant remet en cause la gestion désintéressée de l’association

Plus d'articles