Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Libre ne veut pas dire gratuit

Emilie Gianre

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Libre ne veut pas dire gratuit

© Claudia Marx - stock.adobe.com

Certaines associations pratiquent le prix dit « libre » ou « conscient » pour leurs activités. Cette façon de rendre des biens et services culturels accessibles à tout le monde peut aussi s’avérer payante… à condition de bien communiquer.

Le prix libre permet à chacun de participer sans que le prix ne soit un frein. Chacun donne ce qu’il peut ou ce qu’il juge être juste. Ne pas imposer de prix oblige à réfléchir à la fois sur la valeur qu’on prête à un bien et sur le travail qui est nécessaire pour le produire. Mais si l’association veut que cela fonctionne, il faut expliciter clairement le principe.

1re étape : expliquer les coûts

La démarche du prix libre est d’abord de responsabiliser celui qui donne, peu importe le montant. Les participants à un festival de cinéma documentaire sont par exemple sensibilisés oralement à la démarche avant l’achat de leur billet. En s’adressant directement aux personnes, l’explication[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

 Appel à propositions Erasmus+

Appel à propositions Erasmus+

Le programme européen encourageant « la mobilité et la coopération dans les secteurs de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport » a lancé son appel à propositions pour[…]

29/11/2019 | Financements
Collectivités : qui peut financer quoi ?

Collectivités : qui peut financer quoi ?

Un appel à projets lie santé et numérique

Un appel à projets lie santé et numérique

Comment lutter au quotidien contre la précarité énergétique ?

Publi-rédactionel

Comment lutter au quotidien contre la précarité énergétique ?

Plus d'articles