Nous suivre Associations Mode d’emploi

Les dommages environnementaux ouvrent droit à indemnisation

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les dommages environnementaux ouvrent droit à indemnisation

© Richard Carey/AdobeStock

Pour la Cour internationale de justice (CIJ) de l’ONU, il est conforme aux principes du droit international régissant les conséquences de faits internationalement illicites, et notamment au principe de la réparation intégrale, de reconnaître que les dommages environnementaux ouvrent en eux-mêmes droit à indemnisation, en sus de dépenses engagées par l’État lésé en conséquence de tels dommages.
 
Ainsi, les dommages causés à l’environnement par des activités illicites du Nicaragua sur une zone frontalière avec le Costa Rica, ainsi que la dégradation ou la perte consécutive de la capacité de celui-ci de fournir des biens et services, ont été déclarées indemnisables par la CIJ en application du droit international.
 
Cette indemnisation peut comprendre une indemnité pour la dégradation ou la perte de biens et services environnementaux subie par l’État lésé, et une indemnité pour la restauration de l’environnement endommagé.
 
Cour internationale de justice, 2 févr. 2018, rôle général n° 150
 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Des étrangers pas étrangers à la vie associative

Des étrangers pas étrangers à la vie associative

La liberté d’association est reconnue par la France comme une liberté à valeur constitutionnelle (décision n° 71-44 DC du 16 juillet 1971). Elle concerne également les personnes[…]

18/04/2019 | Droit associatif
 La valeur d’un don alimentaire est estimée au jour du don

La valeur d’un don alimentaire est estimée au jour du don

Quelle responsabilité  pour l’association en dehors de ses locaux ?

Quelle responsabilité pour l’association en dehors de ses locaux ?

L’absence de mentions légales sur un site internet peut vous valoir 5 000 euros d’amende

L’absence de mentions légales sur un site internet peut vous valoir 5 000 euros d’amende

Plus d'articles