Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Les conséquences fiscales de l’abandon de créance

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les conséquences fiscales de l’abandon de créance sont différentes selon qu’il est considéré comme un don, du mécénat ou du parrainage.

L’abandon de créance est un acte par lequel une personne physique (membre ou bénévole de l’association) ou une personne morale (fournisseur, mécène, partenaire) renonce à exercer ses droits pour se faire payer une créance qu’elle détient auprès de l’association. Pour rester définitif, il ne doit pas contenir de clause dite de « retour à meilleure fortune », ce qui le rendrait temporaire. L’association resterait alors redevable de sa dette à l’égard de son créancier dès que sa situation financière serait rétablie. 

Avec ou sans contrepartie 

Lorsqu’il est consenti par un membre, l’abandon de créance est assimilable à un don. Il est assimilable à du mécénat lorsqu’une entreprise titulaire d’une créance l’abandonne au profit d’une association d’intérêt général (art. 200 & 238[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Crise sanitaire : 20 % de perte pour la culture

Crise sanitaire : 20 % de perte pour la culture

La première étude sur la « Crise sanitaire dans le secteur culturel - Impact de la pandémie de Covid-19 et des mesures de soutien sur l’activité et la situation financière des entreprises[…]

27/04/2022 | FinancementsMagazine
Emprunter à ses adhérents pour assurer sa trésorerie

Emprunter à ses adhérents pour assurer sa trésorerie

Utiliser le mécénat de compétences dans le secteur public

Utiliser le mécénat de compétences dans le secteur public

Les dispositions de la loi 3DS s’adressant aux associations

Les dispositions de la loi 3DS s’adressant aux associations

Plus d'articles