Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Les associations touchées mais pas coulées par la crise

Emilie Gianre

Sujets relatifs :

, ,
Les associations touchées mais pas coulées par la crise

© Babouse

Dans la 19e édition de son panorama annuel « La France associative en mouvement », Recherches & solidarités relaie les inquiétudes des dirigeants associatifs et les effets de la crise sanitaire sur leur situation. Sur l’année 2020-2021, le bilan a été moins sombre qu’il n’y paraît, notamment grâce aux amortisseurs joués par le chômage partiel et aux aides des collectivités territoriales.

Après un repli brutal des créations d’associations au début de la crise sanitaire, la seconde année de cette crise affiche un nombre de 16 000 créations par trimestre jusqu’à l’été 2021, ce qui peut se lire comme une stabilisation. Sur un total estimé de 1,4 à 1,5 million d’associations actives en France, il y a eu 65 200 créations en un an, entre juillet 2020 et juin 2021. On reste sous la barre des 70 000 créations auxquelles nous avaient habitués les dix années précédentes. Il faut remonter à 2011 pour trouver un chiffre semblable à celui des deux dernières années, autour de 65 000. Celles-ci sont principalement orientées vers la culture (23 % des créations) et le sport (15 %) avec des disparités selon les domaines d’activités et les départements.

Diversité de situations

En 2020, l’étude fait état de 152 700 associations employeuses dont 78 200 (soit 51 % du total) ont un ou deux salariés et 7 880 (soit 5 % du total) plus de cinquante. Ces salariés associatifs représentent 9 % de l’ensemble de ceux du secteur privé (soit 1,8 million de salariés dont 1 million dans le secteur sanitaire et social). Passée la sidération, la plupart des dirigeants ont trouvé des solutions pour répondre à la crise : 73 % des associations ont repensé leur fonctionnement, le plus souvent avec l’appui du numérique. Mais il convient de ne pas perdre de vue qu’il existe une diversité de situations, avec des secteurs en souffrance et des associations a? bout de souffle. Le moral des responsables a notamment fluctué au gré des vagues imposées par la pandémie.
En avril 2020, 76 % des associations ont déclaré subir les effets de la crise et, plus inquiétant à l’époque, 40 % étaient à l’arrêt ou quasiment, c’est-à-dire sous le[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Quand les fondations exigent la reconnaissance d’intérêt général

Quand les fondations exigent la reconnaissance d’intérêt général

De plus en plus de fondations réservent leurs aides aux associations d’intérêt général. Certaines exigent même que cette qualité soit préalablement reconnue par les services fiscaux.[…]

31/05/2022 | FinancementsMagazine
Coopérer à plusieurs associations peut faciliter vos rentrées d’argent

Coopérer à plusieurs associations peut faciliter vos rentrées d’argent

Sport : un 3e AAP Impact 2024

Sport : un 3e AAP Impact 2024

Crise sanitaire : 20 % de perte pour la culture

Crise sanitaire : 20 % de perte pour la culture

Plus d'articles