Nous suivre Associations Mode d’emploi

Les associations seront défendues par deux ministères

Sujets relatifs :

Les associations ont de quoi se réjouir, puisqu'elles disposent de deux ministres au sein du nouveau gouvernement : la maire de Rouen, Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative et Benoît Hamon, ministre (délégué) à l'économie sociale et solidaire, dont on sait bien qu'elle est faite à 80% d'associations. Le second serait donc le ministre des associations employeurs, la première des autres associations ; l'un des « grosses », l'une des « petites » si l'on nous autorise cette dichotomie caricaturale. Le monde associatif est évidemment plus complexe que cela !

La CPCA est satisfaite et elle salue dans un communiqué la nomination de Valérie Fourneyron et précise que « la présence, en la personne de M. Benoît Hamon, d'un ministre délégué à l'économie sociale et solidaire au sein même du Ministère de l'économie, des finances et du commerce extérieur est également un signal fort à destination du mouvement associatif. »

Soulignons à ce propos les termes du décret d'attribution du ministère des finances qui fait ressortir de manière tout à fait original le rôle que le gouvernement entend faire jouer à l'économie sociale et solidaire : "Pour l'exercice de ses attributions relatives au développement de l'économie sociale et solidaire, le ministre de l'économie, des finances et du commerce extérieur :
- a autorité sur la direction générale de la cohésion sociale conjointement avec le ministre des affaires sociales et de la santé, le ministre des droits des femmes et le ministre des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative ;
- dispose de la délégation générale à l'emploi et la formation professionnelle et de l'ensemble des services compétents en matière d'économie sociale et solidaire, notamment la direction générale du travail, la direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative et le secrétariat général du comité interministériel des villes."

Même a priori positif du côté du Cnajep : « Nous voyons dans l'affichage de l'éducation populaire dans le nouvel organigramme gouvernemental un signe de reconnaissance et un message d'espoir adressé aux millions d'hommes et de femmes mobilisés partout en France autour de projets éducatifs, culturels et citoyens, et qui contribuent ainsi à transformer la société vers plus d'égalité, de justice sociale et de fraternité. »
Venu du monde sportif, Valerie Fourneyron est médecin du sport. C'est donc un domaine qu'elle connaît très bien. Présentée comme une femme de dossier elle s'immerge dès maintenant dans ceux de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative.

Certains regretteront peut-être qu'un véritable ministère de la vie associative n'ait pas vu le jour, et que l'éclatement possible entre les deux tutelles n'induise des difficultés de fonctionnement. D'autres, au contraire s'en réjouiront : deux interlocuteurs valent en certaines circonstances mieux qu'un (ou une). Et dans tous les cas, il est probable que la nouvelle ministre, sans doute moins médiatique que les Bernard Laporte et autre David Douillet, sera au moins aussi efficace et pertinente qu'eux ! Facile aussi de l'espérer plus loquace que la fantomatique Jeannette Bougrab, dont nous rappelons à nos lecteurs étourdis qu'elle était encore il y a trois semaines secrétaire d'Etat chargée de la vie associative... Et tout cela avec 30% de réduction ! De quoi se plaindrait-on ?

Voir le décret d'attribution de la ministre des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative

Voir le décret d'attribution du ministère de l'économie, des finances et du commerce extèrieur (et donc de son ministre délégué à l'économie sociale et solidaire Benoît Hamon) - Article 2 - III.

Voir le communiqué CPCA

Voir le communiqué Cnajep

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Budget : les principales mesures pour les associations

Budget : les principales mesures pour les associations

Le projet de loi de finances (PLF) pour 2019 ne contient pas d’évolutions majeures de la fiscalité susceptibles d’affecter les associations. Quelques mesures vont concerner les services à la personne, les emplois[…]

FDVA : déçues, les associations regardent déjà vers 2019

FDVA : déçues, les associations regardent déjà vers 2019

 La fondation SEVE apprend aux jeunes à vivre ensemble

La fondation SEVE apprend aux jeunes à vivre ensemble

[INTERVIEW] « Les fondations actionnaires permettront un financement privé plus important des associations »

[INTERVIEW] « Les fondations actionnaires permettront un financement privé plus important des associations »

Plus d'articles