Nous suivre Associations Mode d’emploi

Les associations dans la politique de la ville, une prise en compte à améliorer

Sujets relatifs :

Dans cette étude, l'ACSE (Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances) met en évidence que les associations qu'elle subventionne (6 500) pour des actions conduites dans le cadre des Contrats urbains de cohésion sociale (CUCS), ne se sentiraient pas considérées comme des partenaires par les acteurs institutionnels en charge de ces CUCS.

Ces associations seraient en effet peu associées à la politique de la ville, c'est-à-dire peu invitées à contribuer à la définition d'un projet de territoire, à sa mise en ½uvre et à son suivi. Elles auraient essentiellement des relations administratives avec l'Etat et les collectivités en charge des CUCS. Dans le cadre de la réforme législative de la politique de la ville et de l'avènement d'une nouvelle génération de contrats de ville à partir de 2015, l'on peut se demander si les associations seront considérées seulement comme des opérateurs répondant à des appels à projets ou si elles se verront reconnaître une place de partenaires et une légitimité pour proposer des solutions, pour co-construire une politique de la ville contribuant à l'amélioration de la vie des habitants.
En savoir plus

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

La cogestion :  un modèle à réinventer ?

La cogestion : un modèle à réinventer ?

Cogestion, coaction, cotutelle, concertation, coopération, partenariat, paritarisme : ces différents termes renvoient à un type de relation entre les représentants politiques, les fonctionnaires de[…]

10 ans d’observation locale de la vie associative

10 ans d’observation locale de la vie associative

Agrément Esus :  ce qui change avec la loi Pacte

Agrément Esus : ce qui change avec la loi Pacte

Coconstruire un projet avec les pouvoirs publics

Coconstruire un projet avec les pouvoirs publics

Plus d'articles