Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Les actions médico-sociales assurées par une association ne relèvent pas d’une mission de service public

Cécile Chassefeire et Adeline Beaumunier, Camino Avocat

Sujets relatifs :

,
Les actions médico-sociales assurées par une association ne relèvent pas d’une mission de service public

© Africa Studio - stock.adobe.com

Une association gestionnaire d’un établissement médico-social pour mineurs et jeunes adultes handicapés avait suspendu l’accueil d’un pensionnaire, après un conflit avec son père. La famille avait alors demandé réparation en justice.

En première instance, le tribunal administratif (TA) de Guyane a considéré le préjudice moral occasionné et a condamné l’association gestionnaire au paiement de dommages et intérêts.

Mais un arrêt du Conseil d’État a annulé ce jugement considérant que, si l’association gestionnaire remplit des missions d’intérêt général, elle n’exerce pas pour autant une mission de service public. Le TA n’est donc pas compétent pour statuer sur un litige relatif à la suspension de l’accueil d’un enfant handicapé au sein d’un établissement ou service lorsqu’il est géré par une association loi 1901.
 

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Notre association organise un voyage, quelles sont nos obligations? ?

Notre association organise un voyage, quelles sont nos obligations? ?

Si votre association organise un voyage à titre occasionnel pour ses adhérents, un séjour lors de l’assemblée générale ou propose un accueil collectif de mineurs en France, vous n’aurez pas[…]

28/07/2022 | ComptabilitéFiscalité
Comment réagir en cas de comportements sexistes ?

Comment réagir en cas de comportements sexistes ?

Annulation d’une manifestation payante : « Des conséquences plus ou moins graves »

Annulation d’une manifestation payante : « Des conséquences plus ou moins graves »

Association de loisirs : les règles à respecter pour les taux d’encadrement

Association de loisirs : les règles à respecter pour les taux d’encadrement