Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Les 7 règles d’or pour partager un véhicule entre associations

Les 7 règles d’or pour partager un véhicule entre associations

© kupicoo/iStockphoto.com

Les frais d’achat et d’entretien d’un véhicule mobilisent généralement entre 15 à 25 % du budget de l’association. Pourtant, une voiture est à l’arrêt… 95 % du temps ! Si votre association a vraiment besoin d’utiliser un véhicule, il peut être intéressant de le partager avec d’autres associations.

1/ Définir les besoins de chacune association

Partager un véhicule ne peut s’envisager qu’avec une (voire plusieurs) structure(s) qui se situe(nt) à proximité de l’endroit où le véhicule est stationné (idéalement, les associations dont les locaux sont situés dans le même immeuble), faute de quoi la mutualisation risque de ne pas dépasser le stade de la bonne intention.

Ensuite, afin de vérifier la compatibilité des usages, il convient que chaque structure ait bien défini ses besoins : combien et quel type de véhicules, utilisation ponctuelle ou récurrente, pour quels types de trajets (longs ou courts), etc. Il sera plus facile à une association sportive qui utilise un minibus pour ses déplacements en match le week-end de le partager avec une association qui anime des ateliers périscolaires en semaine qu’avec une autre association sportive qui a exactement les mêmes besoins qu’elle…

2/ Déterminer le titulaire principal

Le véhicule peut être la propriété d’une seule des associations utilisatrices, de certaines ou de toutes, ce qui a des implications différentes quant à la tarification de son utilisation. En cas de propriété partagée, les différentes associations sont cotitulaires du certificat[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Le Corps européen de solidarité encourage le volontariat

Le Corps européen de solidarité encourage le volontariat

Plus de 96 millions d’euros sont dédiés en 2019 à l’accueil de jeunes volontaires, stagiaires ou encore employés au sein du Corps européen de solidarité. Des financements accessibles aux[…]

Le CFGA qualifie les bénévoles

Le CFGA qualifie les bénévoles

Une circulaire précise les conditions de déclaration et d’agrément des organismes de services à la personne

Une circulaire précise les conditions de déclaration et d’agrément des organismes de services à la personne

Mettez de l’animation dans votre AG

Mettez de l’animation dans votre AG

Plus d'articles