Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Le fonds de dotation, un succès qui ne se dément pas

Armelle Barroux

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le fonds de dotation, un succès qui ne se dément pas

© tetxu - stock.adobe.com

Dans un contexte où les ressources publiques tendent à se raréfier, le fonds de dotation peut être une réponse à la recherche de financements. Les associations apprécient ses conditions souples et avantageuses. Au point de concurrencer les traditionnelles fondations.

Institué par la loi n° 2008-776 du 4 août 2008, le fonds de dotation, qui répondait alors à des besoins de structuration financière de projets tels que l’implantation du Louvre à Abu Dhabi, est toujours plus plébiscité. Se révélant adapté à une variété de situations et de projets, y compris plus modestes, il se crée aujourd’hui autant de fonds de dotation par mois que de fondations en un an (entre 20 et 30).

Un régime fiscal intéressant

Facile à créer (il peut n’y avoir qu’un seul fondateur ; rédaction libre des statuts ; simple déclaration en préfecture) et à gérer (au minimum trois administrateurs nommés par le fondateur), il est éligible au régime fiscal du mécénat et peut également faire appel à la générosité publique. De plus,[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Quand les fondations exigent la reconnaissance d’intérêt général

Quand les fondations exigent la reconnaissance d’intérêt général

De plus en plus de fondations réservent leurs aides aux associations d’intérêt général. Certaines exigent même que cette qualité soit préalablement reconnue par les services fiscaux.[…]

31/05/2022 | FinancementsMagazine
Coopérer à plusieurs associations peut faciliter vos rentrées d’argent

Coopérer à plusieurs associations peut faciliter vos rentrées d’argent

Sport : un 3e AAP Impact 2024

Sport : un 3e AAP Impact 2024

Crise sanitaire : 20 % de perte pour la culture

Crise sanitaire : 20 % de perte pour la culture

Plus d'articles