Nous suivre Associations Mode d’emploi

Le droit à l’erreur fiscale ou sociale

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le droit à l’erreur fiscale ou sociale

© yavyav - stock.adobe.com

Une entreprise (ou un particulier) qui, pour la première fois, se trompe en faisant une déclaration sociale ou fiscale (impôt, DSN, etc.) ne sera pas sanctionnée si elle régularise sa situation d’elle-même ou après y avoir été invitée par l’administration concernée.

Cette mesure, introduite par la loi n° 2018-727 pour un État au service d’une société de confiance ne s’applique que si l’entreprise est de bonne foi (le cas échéant, il revient à l’administration de prouver la fraude ou la mauvaise foi de l’entreprise).

Par ailleurs, la limitation à 3 mois de la durée d’un contrôle Urssaf qui s’appliquait depuis 2015 aux entreprises de moins de 10 salariés est étendue à celles de moins de 20 salariés.

Loi n° 2018-727 pour un État au service d’une société de confiance du 10 août 2018

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

[VIDEO] Le bilan financier de l'association

[VIDEO] Le bilan financier de l'association

Présenté par le trésorier, le rapport financier doit être à la fois clair, concis et précis. Il est un outil de gestion indispensable pour l'association car il : met en évidence les faits[…]

 Quels documents la banque peut-elle exiger de l’association ?

Quels documents la banque peut-elle exiger de l’association ?

[Agenda 2030 de l'ONU] Les associations veulent  rendre les villes « intelligentes »

[Agenda 2030 de l'ONU] Les associations veulent rendre les villes « intelligentes »

Compte de résultat et bilan : à chacun son rôle

Compte de résultat et bilan : à chacun son rôle

Plus d'articles