Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

La prévention des violences sexuelles dans le sport est l’affaire de tous

Armelle Barroux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La prévention des violences sexuelles dans le sport est l’affaire de tous

© Michel Cambon

Le sénateur Savin a déposé le 27 février une proposition de loi tendant à renforcer la protection des mineurs face aux violences sexuelles dans le sport. Mais c’est surtout la vigilance de chacun qui permettra de faire en sorte que le sport reste une pratique ludique et protégée.

Le Comité national olympique et sportif français (Cnosf) le rappelle : « Toute situation de violence mérite une action ; choisir de ne rien faire, c’est s’en rendre complice ». La non-dénonciation de crime ou d’agression sexuelle est d’ailleurs un délit puni de 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende (articles 434-1 et 434-3 du code pénal).

Signaux d’alerte

S’ils ne permettent pas de conclure qu’une personne est victime de violences sexuelles, certains comportements, en particulier lorsqu’ils apparaissent soudainement, peuvent mettre en lumière une situation problématique.

Ainsi, on sera attentif à une perte de confiance en soi ou envers les autres ; un absentéisme inhabituel[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Subventions : la nouvelle municipalité peut-elle faire machine arrière ?

Subventions : la nouvelle municipalité peut-elle faire machine arrière ?

Les nouveaux élus sont-ils obligés d’honorer les engagements pris par l’équipe précédente ? Si en principe une aide accordée ne peut pas être retirée, à moins[…]

22/05/2020 | MairieSubventions
Mesures de soutien spécifiques aux associations et clubs sportifs

Mesures de soutien spécifiques aux associations et clubs sportifs

La circulaire pour le maintien des subventions est parue

La circulaire pour le maintien des subventions est parue

Coronavirus : le moment de dire « chiche »

Coronavirus : le moment de dire « chiche »

Plus d'articles