Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

La participation des majeurs protégés dans les associations

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La participation des majeurs protégés dans les associations

© Olesia Bilkei/Adobestock

Sous curatelle ou sous tutelle, certains majeurs voient leurs droits restreints par le juge des tutelles. Ils peuvent néanmoins adhérer à une association sous certaines conditions. Celles-ci dépendent essentiellement de la mesure dont le majeur fait l’objet. Si ces conditions ne sont pas respectées, un majeur ou dans certains cas ses ayants droit pourront demander l’annulation de l’adhésion.

Notre société pose le principe selon lequel tout être humain, qu’il soit mineur ou majeur, Français ou étranger, jouit de droits civils. Il est donc titulaire des droits attachés à sa personne et à son patrimoine. Toutefois, cette capacité d’avoir des droits n’entraîne pas automatiquement celle de pouvoir les exercer. Du fait d’une altération des facultés mentales ou corporelles, certaines personnes sont dans l’incapacité d’accomplir les actes de la vie civile, d’exercer leurs droits personnels, de gérer leur patrimoine.

Tutelle

La tutelle est une mesure judiciaire destinée à protéger une personne majeure et son patrimoine si elle n’est plus en état de veiller sur ses propres intérêts. Le juge va désigner un tuteur pour représenter la personne[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Des étrangers pas étrangers à la vie associative

Des étrangers pas étrangers à la vie associative

La liberté d’association est reconnue par la France comme une liberté à valeur constitutionnelle (décision n° 71-44 DC du 16 juillet 1971). Elle concerne également les personnes[…]

18/04/2019 | Droit associatif
 La valeur d’un don alimentaire est estimée au jour du don

La valeur d’un don alimentaire est estimée au jour du don

Quelle responsabilité  pour l’association en dehors de ses locaux ?

Quelle responsabilité pour l’association en dehors de ses locaux ?

L’absence de mentions légales sur un site internet peut vous valoir 5 000 euros d’amende

L’absence de mentions légales sur un site internet peut vous valoir 5 000 euros d’amende

Plus d'articles