Nous suivre Associations Mode d’emploi

La faute grave d’une association justifie une rupture anticipée du CDD d’un salarié

Scop La Navette

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La faute grave d’une association justifie une rupture anticipée du CDD d’un salarié

© Antonioguillem - stock.adobe.com

Une association employeuse d’un entraîneur-joueur qui ne le met pas en mesure de bénéficier d’une formation d’entraîneur obère à l’évidence toute possibilité pour le salarié d’assumer ses fonctions d’entraîneur pour les saisons suivantes.

Elle commet ainsi une faute grave qui justifie que le salarié rompt, de manière anticipée, son contrat de travail à durée déterminée le liant avec l’association et s’engage auprès d’un autre club.

Cour de cassation, chambre sociale, 3 juin 2020, pourvoi n° 18.13628.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Aide à l’embauche pour les SIAE

Aide à l’embauche pour les SIAE

Depuis le 1er janvier 2021, l’embauche d’une personne en contrat de professionnalisation par une structure d’insertion par l’activité économique (SIAE) ouvre droit à une aide. Versée par[…]

09/04/2021 | ESSSalarié
Seul l’organe qui nomme un directeur est habilité à le licencier

Seul l’organe qui nomme un directeur est habilité à le licencier

Pourquoi créer ou rejoindre un groupement d’employeurs ?

Pourquoi créer ou rejoindre un groupement d’employeurs ?

Le pouvoir de licencier appartient au président de l’association par défaut

Le pouvoir de licencier appartient au président de l’association par défaut

Plus d'articles