Nous suivre Associations Mode d’emploi

La délégation de pouvoirs n'exonère pas de la responsabilité pénale

Sujets relatifs :

Le gérant d'une société a été poursuivi, sur le plan pénal, pour violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence
suite à un accident causé à l'un de ses salariés. Il a allégué qu'il ne pouvait être tenu pour responsable dans la mesure où il avait délégué ses pouvoirs concernant
la signalisation du chantier où s'est déroulé l'accident. Les juges ont estimé que la délégation de pouvoirs invoquée ne concernait pas le domaine de la sécurité et que sa responsabilité pénale était donc engagée. Cette décision est transposable aux délégations de pouvoirs pouvant être conclues dans les associations.

Cour de cassation, chambre criminelle, 8 septembre 2015, n° 14-83053

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Animation : un avenant sur le temps partiel étendu à tous les employeurs

Animation : un avenant sur le temps partiel étendu à tous les employeurs

L’avenant n° 164 relatif à la grille spécifique de la durée minimale du travail des salariés à temps partiel conclu le 20 décembre 2017 est devenu obligatoire pour tous les employeurs et tous[…]

23/01/2019 |
L’emploi associatif sanitaire et social peine mais résiste

L’emploi associatif sanitaire et social peine mais résiste

Le bénévolat, aujourd’hui et demain !

Le bénévolat, aujourd’hui et demain !

 Un licenciement notifié par lettre remise en main propre n’est pas valable

Un licenciement notifié par lettre remise en main propre n’est pas valable

Plus d'articles