Nous suivre Associations Mode d’emploi

La coopération transfrontalière renforce l’identité de l’ESS

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La coopération transfrontalière renforce l’identité de l’ESS

© adragan - stock.adobe.com

Un exemple de coopération transfrontalière menée dans le cadre du programme Interreg, le projet Vises sur l’évaluation de l’impact social de l’ESS, confirme l’intérêt d’un tel dispositif pour les associations.

Le programme Interreg­ cherche à associer des compétences communes entre les régions, tout en valorisant les richesses de chacune. Dans ce cadre, le programme France-Wallonie-Vlaanderen (Flandres) a offert un cadre de collaboration transfrontalière idéal pour le projet Vises (Valorisation de l’impact social de l’entrepreneuriat social) qui regroupe aujourd’hui 15 partenaires opérateurs, 7 partenaires associés et 68 structures de l’ESS.

Une collaboration transfrontalière indispensable

L’objectif du projet était de récolter des informations plus qualitatives sur l’ESS et de se réapproprier les enjeux de l’évaluation. Le souhait était de prendre le contre-pied des pratiques d’évaluation s’orientant vers des processus de quantification, voire de monétarisation de faits sociaux, très prisées des nouveaux investisseurs à impact et de certains pouvoirs publics.

L’enjeu politique était de taille : il s’agissait de renforcer l’identité de l’ESS grâce à une évaluation « sur mesure », comme un outil d’amélioration et de dialogue. Eu égard aux fortes ressemblances entre l’ESS en France et en Belgique, il est apparu indispensable de collaborer à l’échelle transfrontalière. Les partenaires ont ainsi élaboré un plaidoyer commun pour une évaluation de l’impact social qui prenne en compte toutes les spécificités de l’ESS.

En développant ensemble un langage, une culture et une démarche propre, ils ont construit un message transfrontalier à destination des acteurs (publics et privés) et des élus européens. La fluidité de la collaboration France-Belgique en matière de coordination et de gestion de projet a facilité grandement la mise en œuvre.

L’Europe finance à 50 %

Démarré en 2016, le projet  Vises fait suite au projet européen Desir (Développement de l’économie sociale inter-régional) ayant abouti à la mise en place d’un observatoire franco-belge de l’ESS géré par la Cress Hauts-de-France et ConcertES. C’est un des plus gros projets Interreg France-Wallonie-Vlaanderen dans l’axe II du programme « Accroître la compétitivité des PME ». Son coût global est de 3 175 539 € dont 50 % financés par les fonds Feder.

Concevoir, tester et diffuser

Le projet, d’une durée de quatre ans, a comporté trois phases.

La phase d’élaboration de la démarche d’évaluation d’impact social (de janvier à décembre 2016) a permis la co-construction entre partenaires, opérateurs et associés d’une démarche d’évaluation et de valorisation de l’impact social à partir des travaux pratiques et théoriques existants.

Durant la période d’expérimentation (de janvier 2017 à mars 2019), la démarche a été menée auprès de 68 entreprises testeuses.

La phase d’essaimage (de janvier à décembre 2019) est toujours en cours. Des formations et un accompagnement court sont proposés aux entreprises de l’ESS pour qu’elles décryptent et s’approprient la thématique plus aisément. L’exercice leur permet de se poser sur le sens de leur action. Il nourrit la compréhension de ce que fait la structure, ses missions et sa manière de les réaliser. Ceci consolide le dialogue à l’interne et/ou à l’externe des structures concernées.

Un article de Ruth Manley, France active, Laurence Duflou, Cress Haut-de-France et Marie Loix, ConcertES

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

 Concertation pour la construction du FSE+

Concertation pour la construction du FSE+

Alors que l’accès au FSE (Fonds social européen) a été sous le feu des critiques, la DGEFP, en tant qu’autorité de gestion du dispositif, a lancé une concertation nationale pour prendre en[…]

31/10/2019 | SubventionsPartenaires
L’État poursuit  sa réorganisation territoriale

L’État poursuit sa réorganisation territoriale

Les tiers-lieux à l’assaut des territoires

Les tiers-lieux à l’assaut des territoires

La cogestion :  un modèle à réinventer ?

La cogestion : un modèle à réinventer ?

Plus d'articles