Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

[INTERVIEW] « Les fondations actionnaires permettront un financement privé plus important des associations »

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[INTERVIEW] « Les fondations actionnaires permettront un financement privé plus important des associations »

© DR

Interview de Xavier Delsol, associé cofondateur du Cabinet Delsol Avocats

Vous défendez, avec d’autres entrepreneurs, la création de « fondations actionnaires ».  De quoi s’agit-il ?

Nous sommes habitués aux fondations créées par une entreprise. Avec la fondation actionnaires, il s’agit de tout autre chose. C’est une fondation (ayant donc un objet social non lucratif et d’intérêt général et une vocation de pérennité) qui devient propriétaire des titres d’une entreprise qu’elle contrôle et dont les dividendes, versés à la fondation, permettent à cette dernière de financer son objet social. Les pays nordiques, en partie en raison d’un héritage socioculturel ou religieux significatif en ce qui concerne les relations entre la finance et le bien commun, connaissent un très grand nombre de fondations actionnaires. À titre d’exemple, la Fondation Karlsberg finance, seule, de grands musées danois ; la Fondation Bosch consacre près de 250 M€ par an en faveur de l’apprentissage ; et la Fondation Rolex finance de très nombreuses actions sociales et culturelles du canton[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Quand les fondations exigent la reconnaissance d’intérêt général

Quand les fondations exigent la reconnaissance d’intérêt général

De plus en plus de fondations réservent leurs aides aux associations d’intérêt général. Certaines exigent même que cette qualité soit préalablement reconnue par les services fiscaux.[…]

31/05/2022 | FinancementsMagazine
Coopérer à plusieurs associations peut faciliter vos rentrées d’argent

Coopérer à plusieurs associations peut faciliter vos rentrées d’argent

Sport : un 3e AAP Impact 2024

Sport : un 3e AAP Impact 2024

Crise sanitaire : 20 % de perte pour la culture

Crise sanitaire : 20 % de perte pour la culture

Plus d'articles