Nous suivre Associations Mode d’emploi

[INTERVIEW] « La force de l’engagement, c’est qu’il permet de trouver des liens, des solidarités et des philosophies communes »

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[INTERVIEW] « La force de l’engagement, c’est qu’il permet de trouver des liens, des solidarités et des philosophies communes »

© Joao Pedro Correia - CC BY 2.0

Interview de François Hollande, président de la fondation La France s’engage

Pour quelles raisons avez-vous fait du service civique une priorité de votre quinquennat ?

Le service civique a été créé par Nicolas Sarkozy et Martin Hirsch durant le quinquennat précédent, mais il n’était pas véritablement monté en régime. Je voulais qu’il devienne universel, ce qui ne voulait pas dire obligatoire. L’idée était de garder l’esprit, c’est-à-dire le volontariat, la durée des missions et faire en sorte qu’il puisse être une expérience pour les jeunes. J’ai donc mis davantage de moyens pour qu’entre 150 000 et 180 000 personnes puissent en bénéficier. Mais c’est encore trop peu, car il y a plus de jeunes qui veulent faire des services civiques que d’offres de missions.

Quelles évolutions percevez-vous dans les formes d’engagement des jeunes ?

Ce sont des engagements plus ponctuels, moins durables et qui se méfient des grandes organisations. Mais il y a aussi le besoin d’être avec les autres, parce que même si on veut garder une forme de relation individuelle à l’engagement, on veut agir ensemble. Rendre nécessaire et agréable le rapport à l’engagement avec d’autres doit être notre objectif. La force de l’engagement, c’est qu’il permet de trouver des liens, des solidarités et des philosophies communes.

Quelles sont vos ambitions pour la fondation La France s’engage ?

Je pense qu’il faudra aller au-delà du concours qui ne permet de retenir qu’une quinzaine de projets. Nous travaillons notamment sur les jeunes entrepreneurs sociaux innovants, sur la culture, nous allons faire en sorte que l’on puisse toucher des territoires qui pour l’instant ne sont pas suffisamment organisés pour porter ces projets et travailler avec d’autres acteurs. Il faut éviter les concurrences inutiles avec d’autres fondations. La France s’engage doit davantage jouer un rôle de coordination et d’amplification, avec un soin particulier donné à l’accompagnement des projets, car ce n’est pas simplement une dotation financière qui est attendue, mais un suivi, un conseil, permettant une diffusion plus large et un impact plus grand des projets labellisés.

En savoir plus : fondationlafrancesengage.org

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

[INTERVIEW] Modèle économique des associations : « Il y a des gagnants et des perdants »

[INTERVIEW] Modèle économique des associations : « Il y a des gagnants et des perdants »

Interview de Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS Pensez-vous que le modèle économique des associations soit en train de changer ? Il n’est pas en train de changer, il a déjà[…]

16/10/2018 | BénévolesGouvernance
Les associations à la loupe

Les associations à la loupe

Le sport pèse plus de 11 milliards d’euros dans l’économie française

Le sport pèse plus de 11 milliards d’euros dans l’économie française

J-1 : Venez nous voir au Forum national des associations et fondations et repartez avec des numéros d'Associations mode d'emploi

J-1 : Venez nous voir au Forum national des associations et fondations et repartez avec des numéros d'Associations mode d'emploi

Plus d'articles