Nous suivre Associations Mode d’emploi

Interdiction du port de signe religieux : il faut une règle interne

Sujets relatifs :

Interdiction du port de signe religieux : il faut une règle interne

© MyVisuals / Fotolia.com

Une règle interne interdisant le port visible d'un signe religieux ne constitue pas une discrimination directe pour la Cour de justice de l'Union européenne. Cependant, rappelant que ce n'est que dans des conditions très limitées qu'une caractéristique liée, notamment, à la religion peut constituer une exigence professionnelle essentielle et déterminante, la CJUE estime qu'en l'absence d'une telle règle dans la structure, la volonté d'un employeur de tenir compte des souhaits du client de ne plus voir ses services assurés par une travailleuse portant un foulard islamique ne saurait être considérée comme une exigence professionnelle de nature à écarter l'existence d'une discrimination.

En savoir plus :

CJUE, Arrêts dans les aff aires C-157/15 Achbita, Centrum voor Gelijkheid van kansen en voor racismebestrijding/G4S Secure Solutions et C-188/15 Bougnaoui et Association de défense des droits de l'homme (ADDH)/Micropole Univers.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Animation : un avenant sur le temps partiel étendu à tous les employeurs

Animation : un avenant sur le temps partiel étendu à tous les employeurs

L’avenant n° 164 relatif à la grille spécifique de la durée minimale du travail des salariés à temps partiel conclu le 20 décembre 2017 est devenu obligatoire pour tous les employeurs et tous[…]

23/01/2019 |
L’emploi associatif sanitaire et social peine mais résiste

L’emploi associatif sanitaire et social peine mais résiste

Le bénévolat, aujourd’hui et demain !

Le bénévolat, aujourd’hui et demain !

 Un licenciement notifié par lettre remise en main propre n’est pas valable

Un licenciement notifié par lettre remise en main propre n’est pas valable

Plus d'articles