Nous suivre Associations Mode d’emploi

Gouvernement Castex : la vie associative... invisible

Michel Lulek

Sujets relatifs :

1 commentaire

1 commentaire

- 07/07/2020 13h:54

Les acteurs associatifs devront-ils attendre à nouveau 6 mois avant de voir nommer un Secrétaire d'Etat en charge de la vie associative? Espérons bien que non et que dès cette semaine, nous aurons le privilège d'avoir un interlocuteur

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Gouvernement Castex : la vie associative... invisible

© Sarah Holmlund - stock.adobe.com

Où est passée la vie associative dans le nouveau gouvernement de Jean Castex ? Elle a disparu dans les titulatures des ministres et secrétaires d'Etat puisque celui qui en était chargé de 2018 à 2020, Gabriel Attal, est propulsé porte-parole du Gouvernement sans autre attribution.

C'est donc au sein d'un très gros ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, toujours aux mains de Jean-Michel Blanquer, qu'il faudra aller chercher l'interlocuteur de la vie associative au Gouvernement. A moins qu'on nous renvoie vers Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, en charge de la Citoyenneté, la vie associative étant souvent ramenée à cette notion (alors qu'elle est beaucoup plus large évidemment).

Rappelons que dans le premier gouvernement d'Edouard Philippe, la situation avait été identique et qu'il avait fallu le remaniement d'octobre 2018 pour voir Gabriel Attal chargé du secteur. Les mauvaises langues diront que ce n'est pas d'avoir un ministre attitré qui garantit une vraie politique de la vie associative.

Le passage de Gabriel Attal, dont on retiendra davantage le lancement du SNU (il était également chargé de la Jeunesse) que le plan fantôme de soutien aux petites associations annoncé sans suite par Emmanuel Macron lors du « Grand débat » de 2019, le prouve d'une certaine manière. Au moins le monde associatif disposait d'un interlocuteur qui pouvait venir inaugurer ou clore les colloques en disant tout le bien qu'il pense des associations… mais en « assumant » (mot fétiche du personnage) les baisses de subventions, la fin des contrats aidés, l'impact de la fin de la réserve parlementaire et de l'ISF sur le soutien aux associations.

-> A lire : Gabriel Attal parle, Le Mouvement associatif s'impatiente

Après une crise où les « invisibles » ont été subitement glorifiés, rendre invisible les associations n'était peut-être pas le plus judicieux des messages à adresser aux 1,5 million d'associations « qui font la richesse de notre pays »...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Hold-up sur l’ESS ?

Hold-up sur l’ESS ?

Plusieurs chercheurs ou acteurs associatifs montent au créneau pour dénoncer l’intrusion du monde de l’entreprise dans le champ social. Un cheval de Troie ? La nouvelle secrétaire d'État chargée[…]

30/10/2020 | ESSSocial
Le Forum national des associations et fondations annulé

Le Forum national des associations et fondations annulé

Ensemble, défendons la liberté

Ensemble, défendons la liberté

Les mesures de lutte contre le Covid-19 qui concernent les associations

Les mesures de lutte contre le Covid-19 qui concernent les associations

Plus d'articles