Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Gouvernance collégiale : les modalités de fonctionnement

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La gouvernance rassemble l’ensemble des règles, des organes de décision, d’information et de surveillance qui permettent d’assurer le bon fonctionnement et le contrôle d’une association. Elle peut être assumée collégialement.

Il n’existe aucune obligation légale à structurer une association avec un président, un CA, un bureau. L’article 5 de la loi 1901 parle «… de ceux qui à un titre quelconque sont chargés de son administration… ». Pourtant, dans plus de 90 % des cas, nous retrouvons des systèmes à structuration pyramidale. D’autres modes d’organisation sont possibles mais ils exigent une réflexion en amont et une grande synergie entre les membres.

Motivations

La difficulté de remplacer son président, la crainte pour des bénévoles de se retrouver seuls à assumer cette fonction en plus de leurs responsabilités, peuvent conduire les membres d’une association à modifier leur organisation statutaire en considérant que la collégialité les engage réciproquement les uns vis-à-vis des autres. Ce mode de gouvernance peut aussi être adopté pour sortir d’une situation de crise. Il répond à une tendance au sein du monde associatif à rechercher des modes d’organisation qui laissent plus de place au collectif. La recherche d’égalité, de coresponsabilité, le besoin de partage[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Cession immobilière : qui décide de la vente d'un bien de l’association ?

Cession immobilière : qui décide de la vente d'un bien de l’association ?

L’acquisition et la détention de biens immobiliers par les associations simplement déclarées font l’objet de restrictions. La vente de ces mêmes immeubles reste, elle, plus libre. Une cession[…]

24/10/2018 | BureauLocaux
L’association peut-elle choisir ses membres ?

L’association peut-elle choisir ses membres ?

Au cours d’une AGE de modification des statuts, un adhérent a exigé le vote à bulletin secret alors que nos statuts ne prévoient aucune procédure particulière. En a-t-il le droit ?

Au cours d’une AGE de modification des statuts, un adhérent a exigé le vote à bulletin secret alors que nos statuts ne prévoient aucune procédure particulière. En a-t-il le droit ?

7 conseils pour éviter de cumuler les mandats associatifs

7 conseils pour éviter de cumuler les mandats associatifs

Plus d'articles