Nous suivre Associations Mode d’emploi

Génération 2024 : les associations sportives aux côtés des écoles

Emilie Gianre

Sujets relatifs :

,
Génération 2024 : les associations sportives aux côtés des écoles

© Kara - stock.adobe.com

À l’occasion des Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024, le label «?Génération 2024?» vise à développer des passerelles entre les milieux scolaire et universitaire et les associations sportives. But : encourager la pratique physique et sportive des jeunes.

Développé par le ministère des Sports, ce label – issu du programme d’appui à l’organisation des Jeux olympiques de 2024, Le Sport au service de la société – soutient la pratique sportive dans tous les enseignements. L’objectif est d’encourager des projets structurants avec les clubs sportifs des territoires, de participer aux événements promotionnels olympiques et paralympiques, d’adapter les parcours des sportifs de haut niveau et d’ouvrir plus largement les équipements sportifs des établissements.

Passerelles

L’initiation et la découverte de l’activité physique, le goût de la pratique sportive, l’envie de progresser sont des fondamentaux qui sont partagés par les établissements d’enseignement et par les associations sportives. La grande majorité d’entre elles ont développé une expertise et un savoir-faire dans différents domaines tels que l’éducation à la citoyenneté, la santé, le vivre-ensemble. Des projets structurants peuvent ainsi facilement émerger pour favoriser les passerelles entre le sport à l’école et le sport en club. Il s’agit de maintenir la continuité éducative dans ces différents temps. Si les associations sportives ont un rôle prépondérant dans la mise en œuvre du nouveau dispositif, elles ne peuvent toutefois pas être labellisées en tant qu’associations – seuls les établissements scolaires peuvent être candidats. Les clubs qui souhaitent s’engager dans cette démarche doivent donc se rapprocher d’établissements scolaires proches et construire avec eux une offre commune.

Devenir volontaire aux JO !

À Rio, en août?2016, 80?% des volontaires étaient Brésiliens, les 20?% restant venaient d’un des cinquante-six?pays représentés. Une trentaine de langues était parlée. Si Paris prévoit entre 45 000?et 70 000?bénévoles, le programme de recrutement ne sera pas ouvert avant 2022. À ce jour, seule une charte éthique est disponible, et deux conditions sont d’ores et déjà requises : avoir plus de 18?ans et parler au moins deux langues. Les missions peuvent être aussi diverses que variées, auprès des athlètes, des délégations, des spectateurs ou durant les compétitions elles-mêmes : service à la clientèle, presse et communication, services de santé, technologie, protocole et langues, transports, cérémonies d’ouverture et de clôture, travail sur les épreuves sportives,?etc. Quant au Comité national olympique et sportif français (CNOSF), il a prévu la mise en place d’un programme de volontaires, destiné à intervenir pendant et après les Jeux. Ce sera l’une des contributions du mouvement sportif au plan Héritage?2024.
 

Établissements candidats

Un appel à candidatures pluriannuel est lancé auprès des écoles et des établissements de toute la France. À chaque rentrée scolaire, des écoles et des établissements sont labellisés « Génération 2024 » pour une durée de trois années scolaires. Depuis 2018, 2 212 écoles, universités ou grandes écoles l’ont été. L’établissement scolaire doit engager ses actions selon un cahier des charges précis et conçu pour aider les enseignants volontaires à mener à bien leur projet et à en évaluer les effets. Dans toutes les académies, des référents « Génération 2024 » ont été nommés pour accompagner les équipes éducatives. Des groupes de pilotage académique et interacadémique regroupant l’ensemble des acteurs œuvrant dans l’éducation physique et sportive et/ou le sport (membres des rectorats, de la DRJSCS, des CROS, des collectivités territoriales…) ont été créés pour développer, accompagner et suivre le dispositif.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

La charte pour les pôles territoriaux de coopération économique a été actualisée

La charte pour les pôles territoriaux de coopération économique a été actualisée

Reconnu par la loi relative à l’ESS du 31 juillet 2014 (article 9), le pôle territorial de coopération économique (PTCE) est un outil pour développer des projets coopératifs économiques[…]

La place des associations dans le budget participatif parisien

La place des associations dans le budget participatif parisien

Une carte interactive pour le sport commune par commune

Une carte interactive pour le sport commune par commune

Les démarches à effectuer pour occuper le domaine public

Les démarches à effectuer pour occuper le domaine public

Plus d'articles