Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Faire participer les salariés à la gestion de l’association

Michel Lulek
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Faire participer les salariés à la gestion de l’association

© Seventyfour - stock.adobe.com

Considérer les salariés comme de simples exécutants peut provoquer la perte de motivation et de sens. L’association Sitaphy propose un autre mode de gouvernance plus adaptée au monde associatif.

Sitaphy est une association qui œuvre dans le champ de l’insertion dans l’Yonne depuis 2002. Elle salarie 25 personnes, dont un directeur, quatre permanents et une vingtaine de personnes en insertion. Après plusieurs années de fonctionnement, Jean-Pierre Thibault, son directeur, a souhaité modifier la gouvernance de l’association pour y intégrer les salariés. Il se sentait seul à porter l’association et était persuadé que les salariés pouvaient jouer un rôle plus important dans la conduite du projet, en complément des administrateurs bénévoles. Par ailleurs, comme il le remarque, « en association le principe est : une personne une voix. Mais les salariés permanents sont souvent oubliés dans ce principe de démocratie ».

Trois collèges

En 2008, la gouvernance a été repensée et le conseil d’administration, qui est la véritable instance[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Aide à l’embauche pour les SIAE

Aide à l’embauche pour les SIAE

Depuis le 1er janvier 2021, l’embauche d’une personne en contrat de professionnalisation par une structure d’insertion par l’activité économique (SIAE) ouvre droit à une aide. Versée par[…]

09/04/2021 | ESSSalarié
Seul l’organe qui nomme un directeur est habilité à le licencier

Seul l’organe qui nomme un directeur est habilité à le licencier

Pourquoi créer ou rejoindre un groupement d’employeurs ?

Pourquoi créer ou rejoindre un groupement d’employeurs ?

Le pouvoir de licencier appartient au président de l’association par défaut

Le pouvoir de licencier appartient au président de l’association par défaut

Plus d'articles