Face au Covid-19, les associations sportives peuvent traiter les données de santé sous conditions

Cécile Chassefeire et Adeline Beaumunier, Camino Avocat

Sujets relatifs :

, ,
Face au Covid-19, les associations sportives peuvent traiter les données de santé sous conditions

© everythingpossible - stock.adobe.com

Le traitement des données demandées pour limiter le risque d’exposition au virus dans le cadre de la pratique sportive soulève de nombreuses questions. Dans une publication du 14 octobre 2020 à destination des associations sportives, la Cnil rappelle les principes applicables en matière de protection de la vie privée et des données personnelles.

Ainsi « tout relevé de température, tout résultat d’un test virologique, tout certificat médical transmis aux structures sportives pour apprécier un risque d’exposition à la Covid-19, constitue une donnée de santé au sens du RGPD ». Le traitement de ces données, qu’il s’agisse de la collecte, de l’enregistrement, de la transmission, de l’utilisation des températures ou des résultats des tests virologiques pratiqués, est en principe interdit.

Mais pour la Cnil, dans le contexte du Covid-19, ces données de santé peuvent, à titre dérogatoire, être traitées par les structures sportives. Elles doivent néanmoins se trouver dans l’une des hypothèses suivantes :

  • avoir obtenu, préalablement à la collecte des données de santé, le consentement des personnes concernées (sportifs, entraîneurs, arbitres, etc.).
  • que des motifs d’intérêt public importants justifient la collecte.

Nous vous recommandons

Les ORE, un outil juridique au service de l’environnement

Les ORE, un outil juridique au service de l’environnement

Mises en place par la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages du 9 août 2016 et définies par l’article L.132-3 du code de l’environnement, les obligations réelles environnementales sont une innovation...

L’agrément des associations d’usagers : déjà vingt ans !

L’agrément des associations d’usagers : déjà vingt ans !

Avis du HCVA sur le statut d’association européenne transfrontalière

Avis du HCVA sur le statut d’association européenne transfrontalière

DROIT : qui est, ou peut être, le représentant légal de l’association ?

DROIT : qui est, ou peut être, le représentant légal de l’association ?

Plus d'articles