Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Difficultés financières : réagir avant qu’il ne soit trop tard

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Suite à un aléa ou pour des raisons conjoncturelles, votre association peut risquer de se trouver en cessation de paiement. Ne paniquez pas, des solutions existent ! Vous pouvez commencer par demander l’aide d’un mandataire ou d’un conciliateur. Si cela ne suffit pas, il faudra envisager une procédure de sauvegarde, voire de redressement judiciaire.

Une association se trouve en cessation de paiement lorsqu’elle n’est plus en capacité d’honorer ses engagements financiers. Le responsable légal a alors obligation de déclarer cette situation. C’est ce qu’on appelle le « dépôt de bilan ». 

Premières mesures 

Plus les difficultés sont diagnostiquées tôt, plus les chances de pouvoir redresser les comptes sont grandes. Avant toute chose, il convient de vérifier le paiement des sommes dues par les clients et, le cas échéant, réclamer les sommes impayées. Ensuite, il peut être pertinent d’envisager le recours à une avance relais sur subvention, dite « Dailly » (voir « « Dailly » ou facilité de caisse », Associations mode d’emploi n° 161) pour mobiliser de la trésorerie, trouver des arrangements avec ses fournisseurs, de négocier un acompte avec ses clients, voire de réaliser des opérations de déstockage. 

Mandat ou conciliation 

Lorsque ces premières mesures de bon sens ne semblent pas suffisantes, l’association peut, de son propre chef, demander auprès du tribunal de grande instance[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Organiser un concert occasionnel

Organiser un concert occasionnel

Même si la diffusion ou la production de spectacles n’est pas son activité principale, l’association peut organiser des concerts ouverts au public dans la limite de six par an sans être titulaire d’une[…]

28/12/2018 | Gestion
Les personnes-conseils qui facilitent la fraude fiscale risquent une amende de 50 % des revenus tirés de la prestation

Les personnes-conseils qui facilitent la fraude fiscale risquent une amende de 50 % des revenus tirés de la prestation

Boostez votre événement Facebook en 10 étapes

Boostez votre événement Facebook en 10 étapes

Fusions d’associations : la doctrine fiscale a été mise à jour

Fusions d’associations : la doctrine fiscale a été mise à jour

Plus d'articles