Nous suivre Associations Mode d’emploi

Des propos outranciers peuvent être qualifiés de diffamation publique

Sujets relatifs :

,

Cour de cassation, Chambre criminelle, 10 avril 2018, n° 17-80315

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Des propos outranciers peuvent être qualifiés de diffamation publique

© teracreonte/AdobeStock

La représentante d’une section syndicale dans une association pour l’hébergement, l’accueil et la réinsertion a été condamnée à une amende de 2 000 € pour diffamation publique envers le directeur de l’association.

Elle avait distribué des tracts syndicaux devant un centre hospitalier contenant de graves accusations à l’encontre du directeur (détournements de fonds publics, présentation de comptes erronés, agissements constitutifs d’infractions pénales notamment pour non-respect de la législation du travail…) ainsi que des propos recelant une animosité personnelle envers lui. La violence des termes utilisés, le caractère péremptoire des imputations et le manque de nuance de certains propos dénotaient une absence totale de mesure dans l’expression.

Les juges ont considéré que le contenu des tracts portait nécessairement atteinte à l’honneur et à la considération du directeur et de l’association, nourrissait une animosité de nature personnelle à l’égard du directeur et apparaissaient dépourvus de prudence dans l’expression d’accusations graves, incluant de multiples violations légales ou réglementaires, lesquelles ne sauraient avoir été faites de bonne foi.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Laïcité et fait religieux dans  le sport : le ministère vous guide

Laïcité et fait religieux dans le sport : le ministère vous guide

Entre dialogue et respect du principe de laïcité, le chemin est parfois délicat. Le ministère des Sports tente de répondre aux associations sportives par des cas concrets. Parce que les associations et les clubs[…]

12/09/2019 | Droit associatif
Pas de sanction en cas d’erreur de bonne foi

Pas de sanction en cas d’erreur de bonne foi

Reçu de don : faut-il demander un rescrit fiscal ?

Reçu de don : faut-il demander un rescrit fiscal ?

Verser une rémunération disproportionnée et non justifiée à un dirigeant remet en cause la gestion désintéressée de l’association

Verser une rémunération disproportionnée et non justifiée à un dirigeant remet en cause la gestion désintéressée de l’association

Plus d'articles