Corruption : pour se porter partie civile, une association doit être agréée depuis au moins 5 ans

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Corruption : pour se porter partie civile, une association doit être agréée depuis au moins 5 ans

© olly/Adobestock

Aux termes de l’article 2 du code de procédure pénale, l’action civile en réparation du dommage causé par un délit appartient à tous ceux qui ont personnellement souffert du dommage directement causé par cette infraction.
Aux termes de l’article 2-23 du même code, la recevabilité de la constitution de partie civile d’une association agréée de lutte contre la corruption est subordonnée à sa déclaration d’existence en préfecture depuis au moins cinq ans.
Au regard de ces textes, n’est pas recevable à se constituer partie civile une association de contribuables qui n’était ni agréée ni déclarée depuis au moins cinq ans à la date de sa constitution de partie civile et qui, d’autre part, ne justifie pas d’un préjudice personnel directement causé par les délits poursuivis de blanchiment de fraude fiscale, corruption et blanchiment de corruption, objet des poursuites pénales en cause.
Cour de cassation, chambre criminelle, 11 octobre 2017, 16-86868

Nous vous recommandons

Dissolution administrative d’une association par décret en conseil des ministres

Dissolution administrative d’une association par décret en conseil des ministres

Par décret en conseil des ministres, a été décidée la dissolution de l’association « Les Alerteurs » sur les fondements des 1°, 6° et 7° de l’article L.212-1 du code de la sécurité intérieure au motif que cette association...

01/06/2023 | ActualitésDissolution
Des relations privilégiées conduisent une association à ne pas être éligible au régime du mécénat

Des relations privilégiées conduisent une association à ne pas être éligible au régime du mécénat

Est-il vrai que les associations de la région Paca doivent désormais payer la taxe sur les bureaux ?

Est-il vrai que les associations de la région Paca doivent désormais payer la taxe sur les bureaux ?

Arbitrage du Conseil d’État attendu quant à la légalité de subventions pour un programme de sauvetage en mer et de soins aux migrants

Arbitrage du Conseil d’État attendu quant à la légalité de subventions pour un programme de sauvetage en mer et de soins aux migrants

Plus d'articles