Nous suivre Associations Mode d’emploi

Conteur amateur, pas entrepreneur !

Après lui avoir confié la réalisation de 79 séances d'une heure de lecture, une commune avait rompu le contrat la liant à une association de conteurs bénévoles, défrayés.

Pour la commune, le groupement d'amateurs, entrait dans le champ d'application des articles L7122-2 et R7122-26 du Code du travail limitant à 6 par an le nombre de représentations organisées par des entrepreneurs de spectacle occasionnels sans licence. La cour administrative d'appel de Marseille lui a donné tort. Du fait que l'association n'a retiré pour ses membres aucune rémunération liée à ces séances et qu'elle n'a fait appel à aucun artiste de spectacle rémunéré, cette résiliation est infondée. Ainsi, l'association ayant été privée, sans raison suffisante, de l'exercice de son activité bénévole prévue par ses statuts, elle a droit à la réparation du préjudice subi par la faute de la commune.

En savoir plus

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Le HCVA tire le bilan de la crise sanitaire pour les associations

Le HCVA tire le bilan de la crise sanitaire pour les associations

« Cette crise a fait éclore une vague de solidarité sans précédent. Dès le premier jour, les associations se sont mobilisées. Qu’en sera-t-il demain, cette formidable[…]

07/07/2020 | Bénévoles
Un rapport sur la philanthropie qui fait des vagues

Un rapport sur la philanthropie qui fait des vagues

Comment travailler avec la nouvelle équipe municipale

Comment travailler avec la nouvelle équipe municipale

[VIDÉO] L'utilisation du nouveau plan comptable associatif est-elle obligatoire ?

[VIDÉO] L'utilisation du nouveau plan comptable associatif est-elle obligatoire ?