Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Comment amortir son matériel ?

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Chaque année, l’association doit faire apparaître dans son résultat comptable une charge correspondant à l’usure de son matériel. Chaque association est unique et ses particularités (activités, dirigeants, fiscalisée ou non, etc.) influencent la méthode utilisée.

La dotation aux amortissements est calculée en fonction de la valeur et de la durée d’utilisation de chaque matériel (machines, véhicules, bâtiment, matériel informatique, etc.). L’amortissement consiste à répartir le coût du bien sur sa durée probable d’utilisation.

Linéaire ou dégressif

Il peut être linéaire ou dégressif. L’amortissement linéaire considère qu’un bien se déprécie de manière constante sur une durée donnée. Cet étalement prend la forme d’une dotation aux amortissements égale à la valeur de l’investissement divisée par le nombre d’années d’utilisation. Fiscalement, c’est le mode le plus couramment utilisé. L’amortissement dégressif est réservé aux biens d’équipement (liste définie par l’article 39A du code général des impôts) des entreprises industrielles et aux biens identiques acquis par des associations ayant une activité quasi industrielle (Esat, établissement hospitalier pour certains matériels, par exemple). Lorsqu’il est applicable, il revêt un caractère facultatif. Son avantage est qu’il permet de déprécier plus rapidement le bien.

Méthode des composants

Depuis le 1er janvier 2005, le plan comptable général impose d’identifier et de comptabiliser séparément les éléments d’une immobilisation corporelle ayant des durées d’utilisation différentes. Ces derniers font l’objet de remplacement à intervalles réguliers, ce qui rend nécessaire de les comptabiliser à part. Dans la pratique, cette règle s’applique[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Les comptes annuels désormais obligatoires pour les associations cultuelles

Les comptes annuels désormais obligatoires pour les associations cultuelles

La loi du 10 août 2018 pour un État au service d’une société de confiance modifie l’article 21 alinéa 1 de la loi du 9 décembre 1905 et oblige désormais les associations cultuelles[…]

Prêter de l’argent à son association

Prêter de l’argent à son association

[VIDÉO] Quelle différence entre un expert comptable et un commissaire aux comptes ?

[VIDÉO] Quelle différence entre un expert comptable et un commissaire aux comptes ?

Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion

Plus d'articles