Nous suivre Associations Mode d’emploi

Cœur de ville : le gouvernement en appelle aux associations

Michel Lulek

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Cœur de ville : le gouvernement en appelle aux associations

© PackShot - stock.adobe.com

Tandis que les périphéries de ville se développent, les cœurs de ville se vident. C’est la raison pour laquelle a été lancé fin 2017 le plan Action cœur de ville. 5 milliards sont mobilisés sur cinq ans. Le gouvernement attend que les associations en soient partenaires.

Logements délabrés, commerces fermés, manque d’attractivité : beaucoup de centres-villes, en particulier dans les villes moyennes, sont en phase de dévitalisation. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a lancé le plan Action cœur de ville. 222 territoires sont engagés dans cette opération.

Programmes urbains innovants

C’est un comité local qui identifie pour chaque ville les besoins autour de cinq axes :

  1. réhabilitation-restructuration de l’habitat ;
  2. développement économique et commercial ;
  3. accessibilité, mobilités et connexions ;
  4. mise en valeur de l’espace public et du patrimoine ;
  5. accès aux équipements et services publics.

L’objectif général est de « faciliter l’émergence de projets et de programmes urbains innovants en centre-ville, adaptés aux marchés et aux besoins locaux, favorisant la transition écologique et l’inclusion sociale, et valorisant le patrimoine architectural, paysager et urbain dans les cœurs de ville ».

Des thématiques qui relèvent largement de l’objet de nombreuses associations. Ce que confirme le Réseau des territoires pour une économie solidaire (RTES) : « les stratégies de revitalisation des centres-villes reposent sur le développement de coopérations entre les acteurs du territoire (commerçants, chambres consulaires, collectivités, acteurs culturels, acteurs de l’ESS, citoyens…) dans le cadre d’une gouvernance locale partagée ».

-> A lire la fiche du RTES « ESS et revitalisation des centres-villes »

Appel à projets

Parmi les 222 villes, 112 ont été sélectionnées par le ministère de la Cohésion des territoires pour un appel à projets intitulé « Réinventons nos cœurs de ville ». Des actions ont été définies, sur un bâtiment, un îlot, un quartier, pour lesquelles sont lancés des appels à projets locaux.

Au ministère de la Transition écologique et solidaire, qui pilote l’opération, on attend que les associations se mobilisent et qu’elles prennent leur part dans ces projets qui sont souvent transversaux et qui affichent un enjeu autant urbanistique que social.

Si votre association est installée dans l’une de ces villes, elle a tout intérêt à se renseigner sur les projets qui, pour beaucoup, ne sont pas figés. Pour cela, repérez sur la carte les 222 sites, puis si votre ville porte une action spécifique dans le cadre de l’appel à projets. Vous pourrez alors découvrir de quoi il s’agit et vous adresser directement au contact affiché.

Mixité

À Manosque par exemple, à côté de la réhabilitation de locaux avec l’idée d’y créer un tiers-lieu, un Fab’ lab ou des espaces de coworking, le projet vise à réanimer le centre-ville en proposant des projections cinématographiques estivales : une action qui est confiée à une association qui faisait déjà cela de manière épisodique dans le passé. À Perpignan est prévue la création d’un habitat participatif dans un des plus anciens quartiers de la ville.

Les projets sont souvent mixtes, comme à Cahors, où autour d’un palais médiéval l’on veut cumuler logements, hôtellerie, restauration, et commerces à valeur terroir et art de vivre. À Pamiers également on recherche des candidats pour requalifier cinq immeubles avec une volonté de relier économie, innovation, patrimoine, habitat, activités culturelles et alternatives.  

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Subventions : la nouvelle municipalité peut-elle faire machine arrière ?

Subventions : la nouvelle municipalité peut-elle faire machine arrière ?

Les nouveaux élus sont-ils obligés d’honorer les engagements pris par l’équipe précédente ? Si en principe une aide accordée ne peut pas être retirée, à moins[…]

22/05/2020 | MairieSubventions
Accompagnement et aide de 5 000 € pour les petites associations en grande difficulté

Accompagnement et aide de 5 000 € pour les petites associations en grande difficulté

Associations et maires ruraux bougent ensemble

Associations et maires ruraux bougent ensemble

L’État maintient les subventions engagées sur les projets annulés

L’État maintient les subventions engagées sur les projets annulés

Plus d'articles