Nous suivre Associations Mode d’emploi

Budget 2015 : Déshabiller Paul pour habiller Jacques

Sujets relatifs :

Des arbitrages budgétaires pour le budget 2015 du ministère de la Jeunesse et des Sports sont en cours. Certains ont peur d'y perdre des plumes (entendez : des millions!).

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a salué le vote des députés sur la partie Sports, Jeunesse et Vie associative du Projet de loi de finances 2015. Selon lui, ce projet de loi « reflète pleinement les priorités politiques du gouvernement. Par l'emploi, la mobilité internationale, la formation, l'engagement, le plein exercice de leur citoyenneté, nous voulons donner aux jeunes les moyens de leur émancipation et de leur épanouissement. » Et de mettre en avant l' « effort particulier sur les emplois d'avenir et sur le service civique » en portant de 40 000 à 45 000 le nombre de volontaires engagés dans le dispositif en 2015. Une montée en charge qui permettra d'atteindre la cible de 100 000 volontaires en 2017.
Par ailleurs, le ministre annonce, dans le cadre de sa politique de soutien à la vie associative et à l'éducation populaire, que « les crédits dédiés à la structuration de l'emploi associatif et au soutien des projets associatifs (34 M d'euros) sont globalement préservés, et le gouvernement a émis un avis favorable à l'amendement parlementaire visant à relever au niveau de 2014, les crédits du fonds de développement de la vie associative (+ 520 000 euros) ».

Mais pour cela, contraintes budgétaires obligent, le ministre doit aller chercher l'argent là où il peut. C'est ainsi que son cabinet a informé la semaine dernière le président du Fonjep que l'État irait bien piocher dans les fonds propres de l'organisme en y prélevant 8 à 12 millions d'euros afin de contribuer à résorber des déficits d'autres programmes pour l'année 2014. Le président du Fonjep, Yann Lasnier, est aussitôt monté au créneau et, dans une lettre au ministre du 5 novembre dernier, il explique : « Les associations qui gèrent, à parité avec l'État, le Fonjep sont extrêmement actives pour que cette structure puisse agir plus et mieux au service des associations. C'est pourquoi, Monsieur le ministre, je veux vous convaincre du caractère désastreux du projet de confiscation [de nos] fonds propres qui semble se tramer. » Surtout que ces fameux fonds propres sont utilisés pour financer des expérimentations comme celle que le Fonjep a lancé l'an dernier pour lutter contre le temps partiel subi (Voir dans le prochain Associations mode d'emploi n°164, notre article sur le sujet). Yann Lasnier enfonce le clou : « Avec le projet consistant à intervenir en quasi-fonds propres, nous avions une occasion de renforcer significativement une politique publique avec un coût neutre pour l'État. Ceci me semble stratégiquement beaucoup plus payant que de générer la fin du Fonjep en consommant la quasi-totalité des fonds propres dans une opération de colmatage. »

Les premières réactions ne se sont pas fait attendre. Ainsi du côté du Collectif des associations citoyennes, on estime que « le Fonjep est un bien collectif qui risque aujourd'hui d'être dilapidé pour combler la mauvaise gestion de l'État ». Il est clair, en effet, que déshabiller Paul pour habiller Jacques n'est jamais une solution !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Les réseaux du mécénat

Les réseaux du mécénat

Plateforme de financement, fonds de dotation, fondations, fondations d’entreprise… les mécènes sont potentiellement nombreux, mais pas toujours faciles à trouver. Voici un aperçu des différentes[…]

07/01/2019 | CrowdfundingDons
La Fondation Crédit coopératif cherche l’inspiration

La Fondation Crédit coopératif cherche l’inspiration

Comment valoriser les contributions volontaires en nature ?

Comment valoriser les contributions volontaires en nature ?

Le Prix Tenzing soutient l’égalité des chances

Le Prix Tenzing soutient l’égalité des chances

Plus d'articles