Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Bénévoles et salariés associatifs : où et comment vous former ?

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Accompagner le développement du secteur associatif passe aussi par la mise en place de parcours de formation, notamment pour les dirigeants associatifs. Si la loi a depuis longtemps encadré les mesures de formation destinées aux salariés, elle investit et élargit le cadre légal de la formation des bénévoles associatifs.

POUR LES BÉNÉVOLES

Pour se former, un bénévole associatif, par ailleurs salarié de droit privé, peut se saisir du congé individuel de formation qui ouvre le droit de s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation de son choix. S’il est fonctionnaire ou contractuel, ce sera plutôt le congé de formation professionnelle qu’il conviendra d’utiliser.

Le certificat de formation à la gestion associative

La prise de responsabilités au sein d’une association peut être facilitée par la maîtrise du B-A-BA de la gestion associative. Le certificat de formation à la gestion associative (CFGA) est un premier niveau de formation. Il est délivré par un organisme habilité par l’État aux bénévoles (d’au moins 16 ans) qui ont acquis les connaissances essentielles à la gestion financière, administrative et humaine d’une association grâce à une formation alternant théorie (30 heures minimum) et pratique (20 jours minimum).

Le compte d’engagement citoyen

Créé par la loi Travail du 8 août 2016, le compte d’engagement citoyen permet de bénéficier d’heures de formation à faire valoir pour l’exercice de fonctions associatives. Dès 2018, les activités bénévoles ou de volontariat recensées dans le compte d’engagement citoyen par son titulaire pourront faire l’objet d’une formation. Le bénéficiaire du compte pourra capitaliser au moins 20 heures de formation sans ne[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

 Un bénévole n’engage sa responsabilité qu’en cas de faute personnelle

Un bénévole n’engage sa responsabilité qu’en cas de faute personnelle

En application de l’article 1242 alinéa 5 du code civil, n’engage pas sa responsabilité à l’égard des tiers le préposé qui a agi sans excéder les limites de la mission qui lui a[…]

Aux JO,  le bénévolat n’est pas un jeu

Aux JO, le bénévolat n’est pas un jeu

Faire participer les salariés à la gestion de l’association

Faire participer les salariés à la gestion de l’association

Quand une association agit sur son quartier

Quand une association agit sur son quartier

Plus d'articles