Nous suivre Associations Mode d’emploi

Le barème fiscal de remboursement des frais kilométriques

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le barème fiscal de remboursement des frais kilométriques

© BillionPhotos.com/Fotolia

Dans le cadre de la déduction des frais inhérents à l'emploi, les salariés ont la faculté de demander la déduction de leurs frais réels.

Les dépenses relatives à l'utilisation d’une automobile, d’un vélomoteur, d’un scooter ou d’une moto peuvent être évaluées par l'application d'un barème kilométrique annuellement publié par l'administration. 

 

Barèmes kilométriques 2021

 

Pour les automobiles

Puissance
administrative

Jusqu'à
5 000 km

De 5 001
à 20 000 km

Au-delà
de 20 000 km

3 CV et moins d x 0,502 euros (d x 0,300) + 1007 euros d x 0,350 euros
4 CV d x 0,575 euros (d x 0,323) + 1 262 euros d x 0,387 euros
5 CV d x 0,603 euros (d x 0,339) + 1 320 euros d x 0,405 euros
6 CV d x 0,631 euros (d x 0,355) + 1 382 euros d x 0,425 euros
7 CV et plus d x 0,661 euros (d x 0,374) + 1 435 euros d x 0,446 euros

*d représente la distance parcourue dans l'année à titre professionnel

Pour les véhicules électriques, le montant des frais de déplacement est majoré de 20%.

Pour les deux-roues dont la cylindrée est inférieure à 50 cm3

Puissance

Jusqu'à
5 000 km

De 5 001
à 20 000 km

Au-delà
de 20 000 km

Moins de 50 cm3 d x 0,299 euros (d x 0,070) + 458 euros d x 0,162 euros

d représente la distance parcourue dans l'année à titre professionnel

 

Pour les deux-roues dont la cylindrée est supérieure à 50 cm3

Puissance

administrative

Jusqu'à

3 000 km

De 3 001

à 6 000 km

Au de-là

de 6 000 km

2 CV d x 0,375 euros (d x 0,094) + 845 euros d x 0,234 euros
3, 4 ou 5 CV d x 0,444 euros (d x 0,078) + 1 099 euros d x 0,261 euros
Plus de 5 CV d x 0,575 euros (d x 0,075) + 1 502 euros d x 0,325 euros

d représente la distance parcourue dans l'année à titre professionnel

Il faut noter que l’association peut avoir son propre barème, mais il ne doit pas être supérieur à celui du Fisc. Pensez à noter sur vos notes de frais, l’objet du déplacement, la date, les lieux de départ et d’arrivée et le nombre de kilomètres.

Le forfait mobilités durables remplace l'indemnité kilométrique

Le forfait mobilités durables se substitue aux indemnités kilométriques vélo et aux indemnités forfaitaires de covoiturage. Les moyens de transport qui peuvent être pris en charge par l'employeur sont les suivants :
  • Vélo personnel (dont le vélo électrique) ;
  • Covoiturage en passager et en conducteur ;
  • Services de mobilité partagée (partage de véhicules électriques ou hybrides, location et mise à disposition en libre service de trottinettes ou de vélos) ;
  • Transports publics (hors abonnement).
La prise en charge de ces frais prend la forme d’une allocation forfaitaire dénommée « forfait mobilités durables », exonérée de cotisations et contributions sociales, dans la limite de 500 € par an et par salarié.
 

Uniquement pour le propriétaire du véhicule


Ce barème ne peut être utilisé que pour les véhicules dont le salarié lui-même ou, le cas échéant, son conjoint, est personnellement propriétaire. Il peut également être utilisé pour les véhicules dont le salarié est copropriétaire (cas notamment des partenaires d’un pacte civil de solidarité, lorsque le véhicule a été acquis par l’un ou l’autre partenaire après la conclusion du pacte et qu’il est donc présumé, en application de l’article 515-5 du Code civil, indivis par moitié si l’acte d’acquisition n’en dispose autrement). 


Il ne peut être utilisé si le véhicule est pris en location avec option d’achat, ni en cas d’utilisation d’un véhicule prêté.

 

Dépréciation et frais d'entretien du véhicule


Le barème kilométrique prend en compte notamment les éléments suivants : dépréciation du véhicule, frais d’achat des casques et protections, frais de réparation et d’entretien, dépenses de pneumatiques, consommation de carburant et primes d’assurances.


Certains frais ne sont pas pris en compte et peuvent, sous réserve des justifications nécessaires, être ajoutés au montant des frais de transport évalués en fonction du barème publié ci-après. Il s’agit notamment :

  • des frais de garage, qui sont essentiellement constitués par les frais de stationnement au sens large (parcmètres, parking de plus ou moins longue durée). En revanche, l’affectation du garage de l’habitation principale à un véhicule qui fait l’objet d’une utilisation professionnelle ne justifie à ce titre aucune dépense supplémentaire ;
     
  • des frais de péage d’autoroute ;
     
  • des intérêts annuels afférents à l’achat à crédit du véhicule, retenus au prorata de son utilisation professionnelle.

Les contribuables doivent alors déduire des frais exposés la part correspondant à l’usage privé qu’ils font de leur véhicule.


Par ailleurs, lorsque les contribuables utilisent à titre professionnel plusieurs véhicules, le barème doit être appliqué de façon séparée pour chaque véhicule, quelle que soit la puissance administrative ou la cylindrée. Il ne doit donc pas être fait masse des kilomètres parcourus par l’ensemble des véhicules pour déterminer les frais d’utilisation correspondants.

 

Source : Arrêté du 1er février 2022 fixant le barème forfaitaire permettant l'évaluation des frais de déplacement relatifs à l'utilisation d'un véhicule par les bénéficiaires de traitements et salaires optant pour le régime des frais réels déductibles

Dernière mise à jour : février 2022

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Licenciés sportifs, toujours en baisse

Licenciés sportifs, toujours en baisse

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire a récemment publié une étude sur les licences et clubs auprès des fédérations sportives. Sur la saison 2020-2021, le[…]

« Plan 1 jeune, 1 solution » : 1,9 million de jeunes de plus en un an

« Plan 1 jeune, 1 solution » : 1,9 million de jeunes de plus en un an

Environ 80 000 jeunes ont fait un service civique

Environ 80 000 jeunes ont fait un service civique

Baromètre flash de la Cofac : les associations culturelles sont en difficulté

Baromètre flash de la Cofac : les associations culturelles sont en difficulté

Plus d'articles