Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Attribution des subventions : comment déterminer les bons critères ?

Henri Busnel

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Attribution des subventions : comment déterminer les bons critères ?

© Cambon

À l’heure où les collectivités cherchent à optimiser leurs aides, il est important pour les associations de réfléchir avec elles aux critères d’attribution des subventions. Une démarche qui doit permettre d’enclencher une nouvelle dynamique pour mieux relier initiatives associatives et intérêt local.

Les difficultés financières ont parfois conduit les collectivités à limiter leur approche du financement associatif aux seules contraintes de la gestion budgétaire. Pour se prémunir des accusations de favoritisme ou de prise illégale d’intérêt, on a également vu augmenter la part des marchés publics et des délégations de service public au détriment des subventions. S’expliquant en partie par l’incertitude juridique qui a précédé la loi sur l’économie sociale et solidaire du 31 juillet 2014, cette tendance s’est parfois faite au détriment d’une logique de partenariat entre collectivités et associations. Pourtant, la répartition des moyens attribués aux associations n’a de sens que si les projets associatifs sont pensés en relation avec le développement du territoire.


Conditions


La démarche de redynamisation de la politique de subventions passe par trois conditions. La première clé de réussite est la clarté : une volonté politique forte, basée sur un argumentaire solide et un bon pilotage pour mettre en mouvement tous les acteurs. La seconde clé est la pédagogie : les associations sont diverses, les élus et services municipaux aussi. C’est la qualité et le temps de la concertation qui permettront de créer des consensus et de fédérer les énergies. La troisième est un changement de culture : abandonner une approche purement[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Remunicipalisation d’une activité associative : conséquences pour le personnel

Remunicipalisation d’une activité associative : conséquences pour le personnel

Une personne publique peut reprendre en interne une activité gérée, pour elle, par une association. Le personnel peut alors se voir proposer des contrats de droit privé ou de droit public selon les conditions. La[…]

[VIDÉO] Qu'est-ce qu'une maison des associations ?

[VIDÉO] Qu'est-ce qu'une maison des associations ?

[VIDÉO] Le Dispositif d'accompagnement local (DLA) aide les associations à se développer

[VIDÉO] Le Dispositif d'accompagnement local (DLA) aide les associations à se développer

Dans quelle mesure la commune peut-elle « prêter ses agents » à l’association ?

Dans quelle mesure la commune peut-elle « prêter ses agents » à l’association ?

Plus d'articles