Nous suivre Associations Mode d’emploi

Associations : la solidarité intergénérationnelle passera-t-elle par le contrat de génération ?

Les associations ont parfois du mal à mixer les populations, les genres, et peut-être encore davantage, les âges. Pourtant la solidarité entre les générations est un thème qui devrait concerner la plupart d'entre elles.

Ce thème, France Bénévolat l'a étudié et développé en 2012 dans le cadre de l'année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle. L'association a ainsi publié en fin d'année dernière une étude très complète intitulée : « La solidarité intergénérationnelle en Europe, comparaisons entre l'Allemagne, la Belgique, l'Italie et la Suède ». Elle a aussi mis au point un programme d'actions baptisé « Solidâges 2 » (Solidarités entre les âges pour le 21°siècle), qui vise à développer de nouvelles approches autour de l'engagement solidaire intergénérationnel, où en priorité jeunes et seniors s'impliquent ensemble, devenant des « actifs sociaux » au service de la solidarité. « Plutôt que de regarder les jeunes comme un problème et les vieux comme des bénéficiaires ou des coûts, il s'agit de considérer jeunes et seniors comme des acteurs communs de solidarité et du vivre ensemble ». Face à cette volonté ainsi affirmée par Dominique Thierry, président de France Bénévolat, voici qu'est sortie le 1er mars dernier la loi sur le contrat de génération. Ce contrat affiche trois objectifs :
« 1° Faciliter l'insertion durable des jeunes dans l'emploi par leur accès à un contrat à durée indéterminée ;
« 2° Favoriser l'embauche et le maintien dans l'emploi des salariés âgés ;
« 3° Assurer la transmission des savoirs et des compétences. »
L'outil, contesté par 70 députés de l'opposition qui ont déposé un recours devant le Conseil constitutionnel, pourra-t-il aider les associations employeuses à aller plus loin dans la solidarité entre les générations ? C'est ce que pense l'association À Compétence Égale qui « salue toute mesure qui favorise l'accès à l'emploi des personnes qui en sont éloignées pour des raisons trop souvent discriminatoires. Alors que l'âge est le 1er facteur de discrimination à l'embauche, le contrat de génération se positionne comme une mesure en faveur de l'emploi des jeunes et du maintien dans l'emploi des seniors, avec comme objectif la transmission du savoir. » L'association qui milite elle aussi pour la solidarité entre les âges a mené une enquête sur la perception des atouts des seniors dans l'entreprise qui montre que l'expérience est perçue comme étant le 1er atout des seniors pour 84,9% des experts en recrutement. L''expertise vient en second (65.2%) et l'autonomie en 3ème (51,6%). Trois belles qualités dont il serait dommage que les associations se privent !

La loi n° 2013-185 du 1er mars 2013 portant création du contrat de génération

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

L’association est responsable des actes discriminatoires commis par les bénévoles à l’encontre des salariés

L’association est responsable des actes discriminatoires commis par les bénévoles à l’encontre des salariés

Suite à des insultes à connotation sexiste proférées et un jet de détritus sur une salariée par des bénévoles censés lui apporter de l’aide en cuisine, à[…]

RSA : un bénévolat…  presque obligatoire ?

RSA : un bénévolat… presque obligatoire ?

Un référent contre le harcèlement et les agissements sexistes obligatoire dans les associations dotées d’un CSE

Un référent contre le harcèlement et les agissements sexistes obligatoire dans les associations dotées d’un CSE

Postes Fonjep : qui peut en bénéficier ?

Postes Fonjep : qui peut en bénéficier ?

Plus d'articles